Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 09:54

Evènement en francosphère !

 

Du mercredi 1er au samedi 4 février 2012, une grande manifestation culturelle autour du français aura lieu à Paris, Porte de Versailles, porte 4.1. Réservez dès à présent un peu de temps pour y aller si tout ce qui touche aux langues en général et à la langue française en particulier vous intéresse. En effet, le français est cette année l'invité d'honneur du salon Expolangues.

 

A ce titre, de nombreux ateliers, conférences et débats vous sont proposés. Retrouvez par exemple Alexandre Wolff (de l'Observatoire de l'OIF, celui qui s'occupe du rapport bisannuel de la francophonie) au débat "le français pour quoi faire?", retrouvez également d'autres personnes de l'OIF, du ministère des affaires étrangères, des journalistes de TV5 monde, des représentants de la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France (Mr Xavier North y sera présent pour présenter Eurom5, une méthode d'intercompréhension des langues latines). L'ancien ministre de l'éducation Mr Xavier Darcos sera également présent pour animer un atelier sur le rayonnement de la culture et de la langue française. On y parlera du baromètre des langues en présence de son créateur, Mr Louis-Jean Calvet (je vous recommande son livre La guerre des langues). Mr Bernard Cerquiglini y sera également présent, mais via un "chat" apparement. Enfin vous pourrez également y croiser Lilian Thuram qui interviendra sur le racisme et Julien Lepers qui sera présent à l'occasion de la sortie de son livre Les fautes de français ? Plus jamais !

Bref, beaucoup de monde pour ce rendez-vous incontournable pour qui s'intéresse de près ou de loin à la francophonie : c'est une occasion unique de rencontrer des personnalités (Mr Xavier North, Mr Bernard Cerquiglini et Mr Alexandre Wolff notamment) en charge des grands dossiers. Sans compter les nombreux écrivains, ambassadeurs... Bonne découverte !

 

Plus d'informations sur la brochure (cliquez dessus).

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Lieux de francophonie
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 16:44

Entre la France et l'Italie, c'est une longue histoire d'échanges culturels et humains à tel point que l'on estime aujourd'hui qu'il y aurait en France 4 millions de personnes ayant une origine italienne. Dans le domaine des arts, l'Italie a longtemps été un modèle depuis la Renaissance et même au-dela. Dans cet article en deux parties, j'ai envie d'évoquer l'apport des personnes d'origine italienne à la chanson française. De mémoire, on retrouve peut-être un ou deux chanteurs et pourtant ils ont été nombreux à chanter l'amour, l'Italie, la France...

Je m'interroge parfois sur la raison qui fait qu'actuellement on entend si peu de nouvelles chansons italiennes ? De nombreux groupes qui chantent en anglais, quelques-uns en espagnol (Ricky Martin et Shakira...) et voilà pour l'ouverture musicale française bien souvent (par la radio). Mondialisation quand tu nous tiens !! Le monde semble s'être tellement accéléré que la majorité des radios semblent être frileuses à l'idée de diffuser des chansons qui demandent le temps d'être découvertes, auxquelles on ne s'attache pas aussitôt mais qui une fois apprivoisées restent dans nos coeurs comme des morceaux de nos vies.

Rappelez-vous, on a pu se délecter de nombreuses chansons qui nous ont apporté un peu du soleil et de la douceur de vivre à l'italienne (dolce vita). Quand on pense à Toto Cutugno, Albano, Umberto Tozzi, Zucchero, Ricchi e Poveri, Eros Ramazzoti, on est transporté tout de suite vers un pays, un imaginaire.

 

Aujourd'hui, je vous propose donc de ralentir et c'est un autre voyage que je vous propose, celui des italiens de France. Pour commencer, je voudrais parler d'un des plus talentueux à mon avis, Serge Reggiani. Celui que l'on connaît comme un grand ami de Simone Signoret fut d'abord acteur (Casque d'Or) avant de se découvrir un peu plus tard une carrière de chanteur tout aussi réussie, avec des textes signés par Georges Moustaki et Mr Dabadie entre autres. Il est décédé en 2004 à l'âge de 82 ans nous laissant un répertoire incroyable de chansons.

 

L'une de ses chansons les plus connues est bien sûr Les Loups :

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 16:20

Voici un article que j'ai trouvé à la fois intéressant, instructif et agréable à lire sur la langue française, avec quelques jolies phrases et des réflexions bien senties. Il donne également un éclairage historique à l'évolution de notre langue avec des petites anecdotes, un retour sur le contexte de la génèse de l'académie française. L'ensemble de cette allocution gagnerait à être davantage connu.

C'est, comme on peut s'en rendre compte de par le ton, un texte transcrit de l'oral, étant à la base une conférence donnée par Mr Cerquiglini, ancien délégué général à la langue française et aux langues de France (DGLF) (maintenant, c'est Mr Xavier North), actuel recteur de l'AUF (Agence Universitaire de la Francophonie), et ce, depuis 2007.

A retrouver dans un fichier format PDF en cliquant ici.

 

Voici quelques morceaux choisis qui vous donneront peut-être envie d'en lire plus :

 

"La langue française est à la francophonie ce qu’a été la reine d’Angleterre au Commonwealth."

 

"Toutes les langues empruntent des mots. Il n’y a que des langues mortes qui n’empruntent plus." ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Livres
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 00:00

Pour quelqu'un qui ne connaîtrait pas la culture française, le genre des comédies musicales à la sauce opéra rock est quelque chose qui paraît assez discret et qui pourtant a irrigué notre culture souterrainement. Le premier spectacle qui a remis la comédie musicale  au goût du jour, ou disons qui a actualisé son format à notre époque est sans aucun doute le fameux Starmania dans lequel des histoires d'amour s'entremêlent. Starmania, c'est d'abord un spectacle depuis 1979, et remis en scène de nombreuses fois jusqu'à il y a encore deux ans, avec un énorme succès. D'après les contributeurs de wikipedia, il s'est vendu plus de 2,2 millions d'albums de l'enregistrement de 1979. Il faut ajouter à cela les nombreuses représentations. Mais au dela du spectacle en lui-même, les interprétations ont servi de rampe de lancement ou d'accélérateur de notoriété à de nombreux artistes tels que, pour les plus connus : Daniel Balavoine, Claude Dubois (avec le fameux "Blues du businessman", France Gall, Fabienne Thibeaut, Isabelle Boulay, Bruno Pelletier et pour l'adaptation anglaise  : Cindy Lauper, Tom Jones, Céline Dion, Kim Carnes.

Cette comédie musicale nous a donc donné certains indémodables comme :

 

Starmania

 

Claude Dubois - Le Blues du Businessman ; "j'ai ma résidence secondaire dans tous les Hilton de la Terre, je peux pas supporter la misère.",  "j'aurais vouluuuuuu être un artiiiiiiiste" autant de phrases que tout le monde a chanté un jour ou l'autre sous la douche ... ! Si si avouez-le !

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 11:42

Quebec2.jpgVous vous intéressez à la francophonie, à la langue française et à sa culture ? L'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) organise du 2 au 6 juillet 2012 à l'initiative du Québec le premier forum mondial de la langue française. L'intérêt de cette manifestation, c'est un début, donc tout est encore à faire et à imaginer, c'est de réunir des créateurs, des citoyens, des professionnels afin de réfléchir à la place du français. Il faut voir ça comme un élément fondateur et de première importance, à savoir : l'émergence de la société civile de la "francosphère" (tous ceux qui parlent ou ont un intérêt pour le français), en parallèle des rencontres plus institutionnelles (sommets). Je trouve cette initiative super, c'est vraiment l'occasion de démocratiser la francophonie afin de nous laisser parler et dire ce que l'on souhaiterait. Pour moi, réunir des gens autour d'une table autour d'un sujet (la francophonie), c'est déjà la moitié du chemin. Je trouve qu'on est souvent là à mesurer notre succès à l'aune des personnes que l'on a convaincues, ou des super idées que l'on a trouvées alors que déjà le fait que nous-même soyons convaincus et nous mobilisions fait vivre la francophonie, cela l'incarne et nous permet de rencontrer des interlocuteurs qui partagent notre passion et la stimulent. L'idée est donc déjà un succès ! J'attache beaucoup d'importance à cet esprit d'échange et au fait d'être positif, constructif. Est-ce l'esprit québecois qui souffle sur la francophonie, un esprit d'intelligence, d'optimisme et de pragmatisme, un esprit qui réunit le meilleur de l'Amérique et de la France ?

 

En tous les cas, vous pouvez déjà découvrir le site de l'événement. Une fois que vous aurez fait cela, vous pourrez vous inscrire à l'infolettre (la deuxième est déjà sortie), contribuer à l'organisation de l'événement sur les thèmes prédéfinis ("l'économie, le travail et la formation", "les références culturelles", "le nouvel univers numérique", "s'enrichir de la diversité linguisitque").

 

Voilà un bref billet qui j'espère vous donnera envie d'en savoir plus et qui sait, peut-être aller aux rencontres à Québec ! A ce titre, sachez que vous pouvez solliciter des aides financières pour y aller et être hébergé.

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Lieux de francophonie
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 11:21

Dans cet article, je continue la démarche de mon article Evolution du nombre de francophones en me penchant sur l'avenir. Pour cela, j'utilise les projections de l'ONU en retenant systématiquement l'hypothèse moyenne. Je reprends donc le tableau de l'article précédent que j'ai complété avec les colonnes 1995 (pour mesurer la tendance), 2030 et 2050.

 

Part de la population française au sein de l'Europe et du Monde


Année 1400 1750
1801 1901 1995 211 2030 2050

Population française (en millions)

12 24,5 23,36 40,7 57,75 63,13 68,47 72,44

Pop. européenne (en millions)

45 140 187 420 728 739 741 719

Part de la population

française / européenne (en %)

26;7% 17,5% 15,7% 9,7% 7,9% 8,5% 9,2% 10%

Pop. mondiale (en millions)

420 650 1000 1650 5692 7000 8321 9306

Part de la population

française / mondiale (en %)

2,85% 3,77% 2,94% 2,47% 1,01% 0,9% 0,8% 0,78%

 

En 2030, la population française va poursuivre un double mouvement : un affaiblissement de la part qu'elle représente au niveau mondial (en passant de 0,9% à 0,8%, soit une perte de 8,87%) mais un assez net renforcement au niveau européen (de 8,5 à 9,2% de la population européenne totale, soit une augmentation de 8,2%). En 2050, par contre, on assisterait à un léger affaiblissement du poids démographique de la France au niveau mondial (-5,3%), affaiblissement cependant moins marqué, tandis qu'au niveau européen, la part de la France remonte d'à peu près la même proportion (+8,7%) que pendant les 20 années précédentes. ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 09:58

Un petit article de détente...

La répartie, c'est un art bien français, celui de savoir répondre à une agression par un mot qui nous laisse indemne et qui renvoie l'agression en faisant rire. Il ne s'agit pas d'agresser pour agresser, mais un peu comme le judo, d'utiliser l'agression de l'adversaire pour la retourner contre lui. C'est l'art de mettre l'agresseur dans sa poche, ou à défaut, de l'immobiliser. Certaines personnes passent leur temps à trouver les meilleures réparties afin de briller, ce qui donne place à des moments cocasses.  Analyse de la phrase et des intentions de notre interlocuteur, un peu d'esprit (c'est un art, ça se cultive), et le tour est joué.

 

Retrouvez un article de psychologies magazine sur la répartie. Une petite pour la forme, tirée de cet article :

Chambre des Lords, une femme agresse Churchill : « Si j’étais mariée avec vous, je verserais du poison dans votre verre. » Il répond : « Madame, si j’étais mariée avec vous, je le boirais. » ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 11:47

Cela fait maintenant deux ans que ce carnet a commencé et l'aventure se poursuit. Bon anniversaire !

 

Tout a commencé le 25 octobre 2009... Au départ : une frustration de répéter des choses qui me paraissent évidentes sur la francophonie mais qui se heurtent sur le mur des idées reçues. Inutile de protester, le français est en déclin, c'est la version officielle. Pourquoi croit-on davantage ce que tout le monde répète sans avoir rien vérifié plutôt que ce que j'ai pu apprendre et qui est accessible à chacun ? Du coup, j'ai eu envie de prouver ce que je disais, je suis donc parti à la recherche des livres que j'avais lus, des idées que j'avais déjà développées et qui s'accumulaient dans ma tête. L'idée : regrouper toutes mes idées sur le français, compiler les données concernant sa situation, voir ce qui va et ce qui ne va pas (ce que tout le monde constate dans son coin) et surtout en tirer des conclusions pour comprendre ce qu'il faudrait faire pour améliorer la situation.

 

Un objectif : faire savoir ce qui marche et existe déjà

Et là que de surprises : combien de fois j'ai constaté que ce que j'imaginais qu'il faudrait faire existait déjà. D'où cette nouvelle conclusion à mi-parcours : faire savoir les bonnes nouvelles. Et là, deux exemples (un pour chaque année d'anniversaire !).

1) Je me dis qu'il faudrait une sorte de texte de loi sur lequel s'appuyer et qui permettrait aux fonctionnaires francophones qui souhaitent s'exprimer en français plutôt qu'en anglais de pouvoir le faire au nom de leur métier plutôt qu'en leur nom propre (ce qui les mets plus en situation de pression vis-à-vis de ceux qui souhaiteraient qu'ils s'expriment en anglais) :  là, je découvre le vade-mecum relatif à l'usage du français.

2) Je tombe sur des articles commentant le nombre de francophones dans le monde et la fourchette varie entre 80 millions et 500 ou 600 millions. En regardant sur la toile, je n'arrive pas à savoir si le français est parlé au Bénin (par exemple) par 5000 ou 5 millions de personnes ni à quel dégré. Je me dis que c'est fou, en 2010, aucun travaux digne de ce nom n'a été fait concernant l'estimation du nombre de francophones. Pourtant, cela me paraît essentiel, car bien souvent le français est dénigré car pas assez parlé, du coup cela incite à moins l'apprendre (cercle vicieux) ; il faudrait des statistiques fiables, une cartographie de la situation qui permettent de prévoir, d'organiser. Et là, je tombe sur, par exemple, le rapport de l'OIF 2006-2007 et le rapport de 2010 (qui fait le bilan des années 2008-2009) et qui parle de 220 millions de francophones, et dont la méthode de calcul est détaillée, soit une augmentation de 20 millions en 2 ans. Je pourrais également parler de mon envie de voir des projets pour une francophonie économique et je découvre les publications d'Yves Montenay, ou la création d'association de financeurs francophones.

Autant de choses enthousiasmantes et qui gagneraient à être connues ! Il paraît évident qu'un groupe existe d'autant plus dans la mesure où il s'organise, défend ses intérêts et pense à des stratégies pour continuer à exister et se développer. Lorsque l'on interdisait aux Bretons de parler breton à l'école et au sein des entreprises nationales, il est évident que cela a été un coup dur pour la perpétuation de cette langue.

 

le-chat-gateau.jpg

Le blog en chiffres

Le bilan du blog aujourd'hui, c'est donc deux ans d'existence, 89 articles (de qualité bien sûr!) et 29 pages disponibles à la lecture, c'est plus de 32500 pages consultées depuis la création du site, c'est en moyenne (ces derniers mois) 40 à 60 visiteurs par jour. C'est aussi de nombreux commentaires laissés par les lecteurs, c'est aussi des échanges personnels avec plusieurs lecteurs / trices, l'échange avec plusieurs universitaires (dont deux québecois... salut le Québec!), le référencement sur plusieurs blogs, sur le site d'ALF (Avenir de la Langue Française) de Mr Albert Salon, sur un article concernant le français sur wikipedia et une invitation à la Délégation à la Langue Française du Ministère de la Culture. Merci donc aux nombreux lecteurs qui m'encouragent, me lisent, me laissent des commentaires et nourrissent ma réflexion par des informations, des idées, des livres, etc...

 

 

Des résultats aussi...!

Lorsque j'ai pris connaissance des données sur la situation du français dans de nombreux pays, j'étais un peu désemparé face à la quantité de travail que cela représenterait de le faire connaître, car j'avais en tête de rendre disponibles toutes ces données sur wikipedia. J'avais lancé une sorte d'appel dans un précédent article en disant que pour ceux qui ont un peu de temps à perdre et qui aimeraient contribuer à la promotion du français, ça me rendrait vraiment service et cela serait vraiment utile de pouvoir modifier les articles des pays concernés sur la wiki grâce aux données disponibles sur les rapports de l'OIF. Et bien, un an après cet appel, c'est quasiment chose faite : ces données n'étaient disponibles pour à peu près aucun pays, pas plus qu'il n'était possible d'avoir une estimation du nombre de francophones dans le monde. Maintenant, on peut consulter l'article sur la langue française, la francisation ou sur de nombreux pays africains par exemple, et ces données sont la plupart du temps disponibles. Cela donne énormément de visibilité au français et aux Français qui, faute d'informations, s'imaginent ce que leurs connaissances leur permettent d'imaginer, à savoir que notre langue n'est parlée qu'en France, au Québec, en Suisse et en Belgique. Que de chemin parcouru depuis pour FAIRE SAVOIR. Donc merci à tous ces anonymes qui ont contribué ! Je souffle les bougies des deux ans du blog en vous remerciant tous pour votre lecture assidue.

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Présentation du cybercarnet
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 16:12

On m'a transmis ce courrier d'une lectrice adressé à la MAIF (Mutuelle d'Assurance des Instituteurs de France). Comme quoi des petites actions au quotidien peuvent suffire à changer les choses :

 

"Parlons français !

 

Car-jacking, home-jacking, phishing...

notre langue est-elle si pauvre que l'on ne puisse trouver d'équivalents ?

Christiane Arsac,

Fontaine-lès-Dijon (21)

 

Dans notre article, nous avons choisi d'utiliser les mots employés habituellement par la presse française et les forces de l'ordre. Mais nous aurions dû, en effet, parler de piraterie routière, d'effraction, de vol à la tire... A moins de termes passés dans le langage courant, nous nous appliquerons à suivre votre recommandation."

 

Chacun ne peut connaître l'équivalent des termes anglais qu'il rencontre, ceux-ci n'étant pas toujours très transparents. Rappelons donc que l'équivalent français de nombreux mots anglais se trouve sur le site gouvernemental France Terme qui recense les meilleures traductions (les plus précises ou les mieux adaptées à notre contexte) proposées par des spécialistes ou par nous-mêmes. Vous pouvez vous aussi proposer vos traductions et ainsi compléter cette base de données !

 

Vous pouvez féliciter la MAIF pour cette initiative à maifmagazine@maif.fr

 

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 16:45

 

En mai dernier, j'ai reçu un mél / courriel de la DGLF (délégation à la langue française) pour m'inviter à un entretien au Ministère de la Culture. Ce n'était bien sûr pas Frédéric Mitterand qui m'invitait, mais Mr Xavier North, le "Mr Francophonie" du ministère, qui voulait s'entretenir avec moi de mon blogue et des thématiques que j'y aborde. C'est bien sûr pour moi une sorte de reconnaissance et un courronnement de mes efforts : pouvoir rencontrer la personne au plus haut poste qui s'occupe de la langue française dans les institutions. C'est un peu comme rencontrer son chanteur préféré ou le Pape pour moi. En effet, le gouvernement se compose du Président, en dessous de lui, de ses ministres, et en dessous, des délégués qui se partagent des champs d'action. Mr Xavier North est le délégué à la Langue Française et aux Langues de France.

 

Arrivée au Ministère


Moi au ministère2

Mr Xavier North représente le Ministère de la Culture et de la Communication, mais j'ai été surpris d'apprendre que celui-ci semble avoir comme des "antennes". Ainsi la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France (DGLF pour les intimes) est un bâtiment indépendant à deux pas du Louvre et se situe à 300 ou 400 mètres du siège du Ministère de la Culture. La façade qui donne sur la rue est petite comparée à ce que je m'imaginais. Une personne à l'entrée régule les allées et venues et c'est la classe quand un quidam comme moi annonce qu'il a rendez-vous...! Ce qui est étonnant avec la DGLF, c'est de se dire que sur quelques étages et dans ces bureaux est concentré les dizaines ou la centaine de personnes qui travaillent pour la langue française. On se rend compte combien c'est fragile, combien c'est peu au regard de ce que la langue française peut représenter. J'avoue que ça m'a un peu fait peur de me dire que si peu de peronnes agissent et travaillent pour notre langue, d'une certaine façon. Il y a bien sûr l'OIF, mais ce n'est pas spécifique à la France, et l'Académie Française, mais dont la fonction ne touche pas à la politique de la langue. Et cela m'a renvoyé à moi, à nous, à tous ces commentaires que je peux lire dans les journaux, sur la toile, concernant (pêle-mêle) : la soi-disant volonté néo-coloniale d'imposer le français, la supposée volonté d'imposer par la contrainte de nouveaux mots, volonté souvent qualifiée de passéiste et deringarde et j'ai compris le gouffre entre la réalité et les intentions ou le pouvoir que l'on prête au gouvernement, au pouvoir politique, pressentiment à la base de la rédaction de ce cybercarnet / blogue. ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Lieux de francophonie
commenter cet article