Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 15:21

Un syndicat de Carrefour avec mes collègues de l'AFRAV ont lancé une pétition pour que Carrefour cesse de donner des dénominations anglaises à tout. Leur nom déjà, c'est Carrefour Planet (sans e et sans accent), Carrefour Market, Carrefour City. Leurs produits ensuite, je reprends ceux indiqués sur la pétition :

 

First line, Blue Sky, Top Bike, Green Cut, Bootstore, Ooshop, Home, Ink Set, Powder Flash,

Carrefour Discount, Tex Fashion Express, Tex Baby, Energy Drink, N°1 Apple Nectar’s,

Pomelos Drink, Ananas Juice,N°1 Home Clean, Carrefour Light, Carrefour on line, etc.

 

Pourquoi faut-il tout nommer en anglais ? Quelle est la raison profonde qui les amène à cela ? Que faudrait-il faire pour les convaincre, quels arguments faudrait-il apporter ? Si vous avez des réponses, je suis preneur. J'avais fait remarquer dans un article précédent que j'avais pu amener un bon nombre de clients à utiliser canneberge au lieu de cranberry dans mon magasin en écrivant sur l'étiquette canneberge et en m'astreignant à utiliser ce mot. Au passage, je remarque que je me forçais à utiliser ce mot au départ mais que maintenant, le mot cranberry me paraît vraiment étranger et je n'ai plus à me forcer. C'est d'autant plus facile que les clients se mettent à l'utiliser également.

 

En attendant, il y a cette pétition à signer :

 

http://www.petitions24.net/non_a_langlicisation_de_carrefour_de_la_france_et_de_leurope

 

J'imagine que l'on pourrait trouver des noms français, ou à défaut latin ou esperanto. L'écriture plus relâchée ne me gêne pas non plus : "le p'tit zef" (une boisson alcoolisée) par exemple.

 

La marque France

 

Il faudrait presque inventer une nouvelle marque France, valorisante, qui donnerait envie aux gens, aux publicitaires, de s'en approcher, de l'utiliser. On voit parfois des noms de restaurant en écriture liée :

 

L'auberge des trois croix

 

Chez Jeanne

 

Je pense qu'il y aurait quelque chose à exploiter de ce côté. Mais on reste dans le "positionnement" qualitatif avec une notion de savoir-faire sous-jacente.

 

A force, les noms anglais, je trouve que ça dégage le contraire du côté terroir / qualité. Ca fait industriel, produit de masse à bas coût, d'importation chinoise, ça fait "rognage sur la qualité et les coûts sociaux pour vous offrir le produit le moins cher possible". L'anglais, c'est la langue d'interaction avec les pays à bas coût salarial.

 

Il y aurait un travail à faire sur la marque France peut-être, mais encore faudrait-il que les produits soient français. Pour tous les produits d'importation, l'univers terroir / qualité / savoir-faire ne cadre pas...

 

Sinon, on pourrait envisager une écriture, un univers français compatible avec ces notions de bas coût. C'est vrai que l'on a du mal, dans notre imaginaire, à associer les produits français à la mauvaise qualité, surtout pour la nourriture. Il vaut mieux parler de nuggets de poulet que de croquettes de poulet, ça cache la misère...

 

Sur ces bonnes paroles, n'oubliez pas d'aller signer la pétition, on en est à 228 signatures et ça ne bouge pas beaucoup, alors toutes les nouvelles signatures, ce seront sans doute les gens passés sur ce blogue qui en seront à l'initiative.

 

228 signatures, c'est peu, mais il faudrait comparer d'une pétition sur l'autre, voir si l'on prend de l'importance, et faire grossir le noyau "d'indignés linguistiques" (Abdou Diouf) que nous sommes. C'est ça qui doit être notre objectif, car il faut bien qu'un combat commence.

 

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Réflexions sur le français
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 14:24

Un reportage écrit du Guardian d'octobre 2012 nous apporte quelques informations qui m'ont paru intéressantes pour ce site, je vous les traduis :

 

L'Indonésie va arrêter l'enseignement de l'anglais à l'école primaire

 

L'enseignement de l'anglais dans les écoles primaires d'Indonésie s'arrêtera l'année prochaine dans un souci d'inverser la baisse de la maîtrise de l'Indonésien par le gouvernement.

Le député et ministre de l'éducation et de la culture Musliar Kasim a annoncé une réforme du curriculum qui aboutira à la cession des cours d'anglais d'ici juillet. [2013] Il a indiqué au Jakarta Post que les élèves ont besoin de davantage de temps pour maîtriser leur première langue. "Les écoles primaires n'auront pas de cours d'anglais car [les élèves] n'ont pas appris à comprendre la langue indonésienne. Aujourd'hui, il y a même des enfants qui ont des cours d'anglais en maternelle. Je plains les enfants", a ajouté Musliar.

Le ministre a aussi l'intention de concentrer davantage les heures d'enseignement sur la religion et la culture indonésienne au détriment de la science et des sciences sociales, a indiqué le journal. Les cours d'anglais vont commencer au collège dans les écoles publiques. Ce basculement est lié à une chute du nombre d'étudiants qui réussissent leur examen d'indonésien au lycée ces dernières années.

Une autre série de mauvais résultats publiés en mai [2012] amena des observateurs qui suivent les questions éducatives à déclarer que les étudiants passent trop de temps à apprendre l'anglais au détriment de l'indonésien.

D'autres soulignent que le faible taux de réussite aux examens peut être imputé au faible niveau des enseignants.

 

Affrontement d'étudiants mexicains à propos de cours obligatoires

 

Des enseignants stagiaires de l'état mexicain de Michoacan ont détourné le mois dernier des bus et des camions pour protester contre les cours obligatoires d'anglais et d'informatique créant des affrontements avec la police.

Des stagiaires de trois écoles de formation d'enseignants ont occupé des bâtiments sur les campus pour protester contre un nouveau cursus qui rendent obligatoires les cours d'anglais et d'informatique.

D'après des reportages de la presse, les stagiaires expliquent que de telles compétences ne sont pas pertinentes dans le contexte des secteurs ruraux reculés où ils comptent enseigner.

Environ 1500 policiers ont été déployés pour arrêter les étudiants qui occupent les universités, se finissant par 98 arrestations, ont rapporté des agences de presse.

Quelques jours plus tard, plus de 20 000 professeurs et édudiants se sont emparé des rues pour demander la libération des étudiants maintenus en détention.

 

Article à retrouver sur le site du Guardian (envoyé par un ami).

 

Cela revient à une idée que je développais dans des articles précédents, à savoir que tout le monde n'a pas besoin de l'anglais en France pour vivre et qu'il paraît aberrant que l'on veuille commencer l'enseignement de l'anglais dès la maternelle (actuellement dès le CP, quand j'étais jeune, en CM2 et de façon facultative) alors que 99% des élèves auront de faibles besoins en anglais voire aucun besoin. L'enseignement collège-lycée est donc largement suffisant, et ce n'est pas parce que l'on a de mauvais résultats par rapport à d'autres pays européens qu'il faut mettre le paquet sur l'anglais. Pourquoi ne fait-on pas d'études comparatives du niveau de français des pays européens pour voir quels sont les "mauvais élèves" ? Les anglais en sont à arrêter les langues étrangères à l'équivalent du bac, ce qui a eu pour conséquence un effondrement de l'apprentissage des langues. Ce n'est peut-être pas si mal même si c'est peut-être trop. En tous les cas, cela dégage du temps libre pour d'autres matières que les élèves et leurs parents trouvent plus importantes pour leur avenir professionnel et ceux qui veulent apprendre des langues peuvent toujours le faire sans se retrouver avec des élèves qui n'ont pas envie d'être là.

Il vaudrait donc mieux permettre aux étudiants qui en ont besoin d'aller un an dans un pays anglophone plutôt que d'obliger tous les Français à apprendre l'anglais dès la maternelle.

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 15:51

Permettre aux francophones du Saskatchewan de faire leur scolarité en français

 

Tout d'abord, si vous avez deux minutes, je vous invite à signer cette pétition, ça peut donner un coup de main, et pourquoi pas à la faire suivre et connaître autour de vous. Imaginez qu'un deuxième élan de signature donne suffisament de poids à cette petite revendication, ce serait un succès réjouissant qui aideraient les francophones hors Québec dans la transmission de leur langue et de leur culture à leurs enfants :

 

Signer la pétition pour l'Ecole Boréale Ponteix en Saskatchewan.

 

A l'heure où j'écris, on en est  à 1492 signatures.

 

Comme le font remarquer justement les trois élèves sur une vidéo dont l'adresse se trouve sur la pétition, leur faible nombre ne veut pas dire qu'ils n'ont pas de légitimité à avoir des meilleurs locaux. En fait, ce serait renverser le problème. En effet, l'élève qui parle souligne comment, lorsqu'il y a des locaux adéquats, cela favorise l'arrivée d'autres élèves qui préfèrent continuer leur scolarité secondaire dans une école anglophone après être passé par une école primaire francophone. C'est que les parents souhaitent pour leurs enfants de bonnes conditions de travail et que tous n'ont pas l'énergie de se battre pour cela. Ces trois élèves sont donc d'autant plus méritants qu'ils font face à leur scolarité dans des conditions qui ne sont pas idéales, et qu'en plus ils se battent pour améliorer leurs conditions. Ils ont eu une petite amélioration, mais ce n'est pas suffisant. Soutenons-les !

 

Stromae :

 

En 2010, Stromae s'était fait connaître avec son tube "Alors on danse". Aujourd'hui il revient avec un nouvel album, en français. Ce qui est intéressant pour ce site, c'est que Stromae réussit à créer des chansons reprises dans des pays non francophones comme l'Allemagne et que cela n'empêche pas son succès. Cela prouve à ceux qui croient qu'il faut chanter en anglais pour s'exporter que ce n'est pas forcément nécessaire.  Comme il l'explique, "arrêtons de croire qu'il n'y a que l'anglais. Le français est une langue qui sonne aussi bien." Il développe : "C'est ma culture, je la défends. Je suis un Belge qui a grandi avec la langue française, un peu de flamand et tout mon belgicisme. Les gens n'ont pas envie de voir un Belge qui se prend pour un Américain." lu dans Métro : http://www.readmetro.com/fr/france/paris/20130828/ , article signalé par Baptiste, un lecteur de ce site. (Merci à lui)


Je pense qu'une partie de la recette de son succès, c'est d'avoir des textes qui ne sont pas trop littéraires, comme Ferrat ou Bénabar, de ne pas tout miser sur le texte. Il y a un message, une ritournelle qui revient, mais il y a d'autres niveaux : la musique entraînante, qui donne envie de danser, la vidéo qui est une vraie pépite, avec un vrai travail sur l'histoire racontée, les danses, etc... Le message n'est pas asséné comme une vérité, il fait partie d'un tout et la priorité est l'oeuvre plutôt que le message. Comme il le dit, certains ont pu trouver après coup le message d'"Alors on danse" assez glauque, mais il l'était depuis le départ. Mais avec la musique, la vidéo, il se produit une curieuse alchimie qui fait que les paroles ne sont pas le but mais une des façons d'exprimer ce qu'il a à dire, qui ne prend son sens qu'avec les autres aspects de l'oeuvre (rythme, musique, vidéo).

 

Voici donc son nouveau tube :

 


 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 15:26

En France, beaucoup de films sont réalisés et sont de bonne qualité. Malheureusement, ce ne sont pas souvent ces films pour lesquels on fait de la publicité, et c'est dommage, on passe parfois à côté de pépites. Si Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain a eu une reconnaissance mondiale, je m'étonne que d'autres films n'ait pas eu le même fabuleux destin. Enfin, j'ai souvent lu que le film de Jeunet renvoyait l'image idéalisée de la France à l'étranger sans forcément recouvrir la réalité.

 

Pour ceux qui veulent connaître un peu mieux la réalité de la France, je vous invite à découvrir deux films avec l'acteur Jacques Gamblin. Cet acteur n'est pas une "superstar", vedette à paillettes que chasse les Paparazzi. C'est un acteur discret, humain et qui ne m'a pour l'instant jamais déçu dans le choix de ses films. Pour ceux qui visitent ce blogue, que je ne vous fasse pas perdre de temps : je n'aime généralement pas les films d'action (Taxi), les films inutilement violents, idiots ou caricaturaux (Le Boulet, Les Petits Mouchoirs, voir ma chronique assassine). Je préfère les films réalistes, fins, qui montrent la vie de façon nuancée, dans lesquels on apprend quelque chose sur la nature humaine. Voilà donc ce dont je vais parler. J'essaierai de vous faire découvrir Jean-Pierre Bacri, Daroussin ou encore Daniel Auteuil.

 

Le Premier Jour du Reste de ta Vie (2008)

 

Commençons donc par Jacques Gamblin et à mon avis l'un des meilleurs films du cinéma français que j'ai vu : Le Premier Jour du Reste de ta Vie. Ce film est une pépite ! Lire la suite en cliquant ici.

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Films
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 10:54

Si l'on devait faire une prochaine réforme de l'orthographe, je pense qu'il faudrait que cela soit fait par petits pas pour tendre vers une simplification de façon sûre. Quand il y a une grosse réforme, elle est souvent rejetée même si elle est très cohérente comme c'est le cas lorsque l'on veut faire une refondation.

Il faudrait donc garder le cap d'une grande réforme mais en la décomposant et en commençant par ce qui mettrait tout le monde facilement d'accord. Dans Plumons l'Oiseau, Hervé Bazin décrit le français comme un rejeton du latin dans lequel on a mis du grec pour l'écriture et souvent lorsque l'on inventait des mots scientifiques. J'y ai aussi appris qu'avant le XIIe siècle, le français s'écrivait de façon simplifiée, que femme s'écrivait f-a-m-e et  que "un b pour abé, un c pour acuser, un p pour apeler suffisaient. Téatre n'avait pas d'h, pas plus que filosofie". Toute cette écriture simplifiée a changé sous l'effet de plusieurs facteurs : ...la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Réflexions sur le français
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 10:40

  «... Oui, je vous le demande, si WA s'écrit W-A et si ZO s'écrit bien Z-O, comment se fait-il que le nom de ce volatile s'écrive O-I-S-E-A-U... et non W-A-Z-O ?

(…)

Le mot oiseau a été mon premier sujet de scandale. Je me disais : comment se fait-il que pour l'écrire, ce mot, quatre lettres suffisent et que, pourtant, pas une d'entre elles ne soit employée ? Comment se fait-il qu'on m'oblige à en utiliser six autres dont aucune n'est correcte ? O-i ne fait pas W A et n'est vraiment à sa place que dans Moïse. L'S est prononcé comme un Z. Et pour la finale, eau, on mobilise trois voyelles, un e, un a, un u, qui ont tous leur son propre, tandis qu'on se refuse de se servir de l'o, dont justement c'est le job. »

 

Cet extrait, ainsi que ceux de l'article précédent Devinette : quel est ce livre visionnaire sur la langue française ? sont extraits du livre d'Hervé Bazin, Plumons l'Oiseau, livre qui donne la parole à un professeur Patagos très érudit. Ce livre est un vrai régal, un concentré d'érudition qui nous invite à réfléchir sur l'orthographe française. J'y avais découvert que ce que l'on apprend à l'école n'est pas forcément logique (suivant les règles de la phonétique) ou étymologique (suivant l'orthographe des mots dont ils découlent : ainsi, pourquoi écrit-on 8 avec un h quand en latin il s'écrivait octo (sans h) ?). Certes l'orthographe française a une certaine logique quand même, mais elle se présente davantage comme un collage de mots et de règles d'origines différentes (grecque, latine, mais aussi gaulois, anglais, arabe, italien, espagnol...) autour d'une base grosso modo latine un peu maltraitée par le temps. ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Livres
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 13:44

 

Pour ceux qui s'intéressent à la réforme de l'ortografe, à l'esperanto, au français et qui aiment bien rire, je vous propose les extraits succulents du livre d'un auteur français connu. Le but est de se divertir certes, mais de me donner le nom de cet auteur et le titre de son ouvrage. En quelle année cela a-t-il été écrit ? Tentez votre chance, au moins pour la date...

 

« Bien que le professeur ait détruit à peu près toutes les notes sur la question, nous savons par ces confidences qu'il s'était un moment proposé de mettre au point "une interlangue, associée à une pasigraphie, pour tenter l'O.N.U.". Il m'a dit une fois : « Je sais, ces inventions ont toujours avorté. Voyez l'esperanto, voyez le volapuk, voyez la merveilleuse pasigraphie de Damm ! Il y a environ trente langues importantes sur la planète et, pour les unifier, on en a inventé trois cent quatre-vingt-deux ! Alors, une trois cent quatre-vingt-troisième, non !... Et pourtant, mon ami, n'est-ce point raisonnable de rendre plus efficace l'effort de nos enfants, en le limitant à l'acquisition de leur propre langue – dans une écriture nationale – et d'une interlangue – dans une écriture universelle – ? Au moindre potache de la section classique, on réclame beaucoup plus, puisqu'on exige de lui la connaissance du français, puis celle du latin et du grec (qui n'ont pas le même alphabet), sans compter quelques notions d'anglais. Curieuse humanité ! Faire la bombe atomique, voilà qui est sérieux. Rêver de l'anti-babel, il paraît que c'est ridicule... ». »

 

... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Livres
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 12:27

Royaume-Uni et Irlande

 

D'après une étude de l'Union Européenne, le français est la première langue étrangère apprise au Royaume-Uni et en Irlande. Elle y est parlée par respectivement 23% et 20%. D'après cette même étude, 62% des Britanniques et 58% des Irlandais pensent que le français est la plus utile des langues (en dehors de leur propre langue) pour leur carrière et leur développement personnel, et lorsqu'il s'agit de la langue qu'ils voudraient que leurs enfants apprennent en priorité, ils placent le français à 71% (RU) et 64% (Irl).

Le site wikipedia rajoute que les 23% de Britanniques qui parlent le français s'expliquent par : sa popularité comme langue à l'école, le nombre de Français au Royaume-Uni (300 000) et les immigrés originaires d'Afrique Noire qui le parlent comme première ou deuxième langue.

 

Sources :

http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_243_en.pdf, p. 14 ; p. 33

http://en.wikipedia.org/wiki/Languages_of_the_United_Kingdom#cite_note-6

 

Etats-Unis

 

En 2010, 2,1 millions d'Américains déclaraient parler le français (1,6 millions), ou un créole à base de français (0,5 million, pour les Cajuns et les Haïtiens notamment) à la maison. Le français est notamment parlé en Louisiane et dans le Nord-Est (Vermont, Maine, New-Hampshire), c'est-à-dire à proximité du Canada (Québec et Nouveau-Brunswick). En 2008, 117 076 citoyens français résidaient aux Etats-Unis. Plus de 13 millions d'Américains se déclarent d'origine française (5,3% du total). ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 14:15

Le soleil est arrivé, vous avez peut-être envie d'aller faire un tour sur la plage avec un bon bouquin ? Voici quelques idées pour cultiver votre côté francophone :

 

"Je dis ça, je dis rien" et 200 autres expressions in-sup-por-tables, d'Adèle Bréau

 

Je-dis-ca.jpgUn petit livre léger qui revient sur les expressions à la mode. Où l'on voit qu'il y a quand même une bonne part d'expressions d'origines anglaises, mais pas que ! Retour en humour sur les "au jour d'aujourd'hui" "asap" et autres "rush". Il ne faudrait pas que votre "N+1", s'il est un peu "old school" vous surprenne en train de lire ce "must-have" de la francoattitude alors que vous devriez être en train de préparer votre préz'. Plus sérieusement, c'est une lecture sympa, présentée sous forme d'un article par mot, pour la mise en contexte et l'explication. Il y en a pas mal que je ne connaissais pas ou de loin, même si on comprend facilement, issus du monde du travail (parisien ; pas mal d'anglicismes ou de calques) ou de la culture jeune : , un sujet concernant, une cougar, drafter, dead-line, vdm, non mais allo quoi, ça m'interroge... Ça se lit facilement, c'est distrayant.

 

  ... la suite ici

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Livres
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 10:31

Les ponts culturels

 

D'après le site du Ministère des Affaires Etrangères, 1 611 054 Français sont établis à l'étranger. Vivre à l'étranger amène à s'intégrer à la nouvelle société, à apprendre sa langue de par ses voisins, son travail, son environnement. Ces Français qui vivent à l'étranger sont comme des ponts entre deux cultures car en plus des nouvelles personnes qu'ils rencontrent, ils entretiennent des liens avec leurs amis et famille qu'ils laissent en France.

Ainsi, les immigrés portugais, espagnols et italiens hier, marocain, algérien, et portugais (encore !) aujourd'hui amènent un peu de leur culture chez nous et partagent un peu de la nôtre chez eux. Il faut imaginer que, vu le nombre total de Portugais au Portugal (environ 10,5 millions) et en France (1,24 millions pour les immigrés et leurs enfants), la plupart des Portugais ont un cousin en France, ce qui a forcément une influence sur la diffusion du français au Portugal (voir à ce propos la BD de Pedrosa : Portugal, dans laquelle quelques personnes que rencontre le héros au Portugal parlent courament le français car ayant vécu en France). Idem pour l'Algérie ou le Maroc. C'est le phénomène de relai culturel ou relai linguistique.

L'effet de ces ponts culturels est d'autant plus renforcé lorsque la langue du pays d'accueil est aussi une langue d'apprentissage dans le pays de départ. ...la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Réflexions sur le français
commenter cet article