Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 11:13

Je parle souvent de musique ici, car je veux montrer en quoi l'omniprésence de chansons anglophones à la radio est le résultat d'un choix délibéré mais dont on oublie les raisons.
Délibéré parce que soutenus par les arguments : l'anglais fait jeune, et que les groupes anglais sont meilleurs... sans se rendre compte à quel point le choix des musiques tente de valider ces arguments. On va choisir, chercher des musiques qui vont dans ce sens. 

Petit rappel pour ceux qui ne suivent pas mon blogue depuis le début : les accords Blum-Byrnes (versant culturel du plan Marshall) nous ont amené à mettre plus de chansons anglaises (et de cinéma) pour donner des débouchés commerciaux à l'industrie culturelle américaine en échange de prêts d'argent. Nous avons donc été consentants. Par contre, on s'est habitué à une certaine esthétique, et même si l'on ne voulait pas "de l'anglais", maitenant on en veut car cela nous rassure, ce sont les modèles avec lesquels on a grandi et il ne faut pas que la transition soit trop brutale. C'est une forme de colonisation douce consentie, sans heurts, sans violence physique. De plus, les Etats-Unis, avec la victoire de la Seconde Guerre Mondiale, ont pris la place symbolique de pays le plus puissant (alors qu'avant c'était la France (au niveau culturel, c'était indéniable) et le Royaume-Uni). On veut donc savoir quels contenus culturels "consomme" l'élite mondiale, et en être.

Tout cela, ce sont des constructions mentales, qui découlent d'un historique et d'un inconscient. Je le prouve en musique.

 

Le Royaume-Uni à gauche toute : les Manic Street Preachers

 

... la suite ici 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 10:09

La France et l'Amérique, c'est "je t'aime moi non plus" comme dirait Gainsbourg. Sujet de fascination, de mépris, d'étonnement et d'admiration, on chante l'Amérique en France et depuis un moment déjà. Ce qui ressort des chanteurs que je vais vous présenter, c'est que chacun parle d'une Amérique très différente. Il faut dire que l'Amérique est vaste, que 50 états la composent, et qu'il n'y a pas grand chose à voir entre New York et la Nouvelle-Orléans, entre San Francisco et le Colorado, si ce n'est la langue des gens qui y vivent. L'Amérique est plurielle et a beaucoup inspiré les chanteurs français qui l'adorent. Johnny Halliday est LE chanteur français qui s'inspire sans doute le plus de l'Amérique : tournée 66 pour ses 66 ans, tenue de cow boy, nom américanisé, style rock et blues (entre autres). On ne compte plus le nombre de chanteurs qui vont puiser leur inspiration outre-atlantique : de Dick Rivers, Eddy Mitchell, Julien Clerc, Nougaro... jusqu'à Christophe Maé pour son dernier album cette année.

 

La guerre de 1939-45 a amené les chewing-gums en France, mais a aussi créé un pont entre ce pays-continent et la France et entre leurs cultures. Edith Piaf, Gilbert Bécaud et d'autres encore  y sont allé avant que le rock et les yéyés ne viennent inspirer nos chanteurs.

 

L'Amérique, Joe Dassin veut l'avoir ! (1970)

 

... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 15:51

Permettre aux francophones du Saskatchewan de faire leur scolarité en français

 

Tout d'abord, si vous avez deux minutes, je vous invite à signer cette pétition, ça peut donner un coup de main, et pourquoi pas à la faire suivre et connaître autour de vous. Imaginez qu'un deuxième élan de signature donne suffisament de poids à cette petite revendication, ce serait un succès réjouissant qui aideraient les francophones hors Québec dans la transmission de leur langue et de leur culture à leurs enfants :

 

Signer la pétition pour l'Ecole Boréale Ponteix en Saskatchewan.

 

A l'heure où j'écris, on en est  à 1492 signatures.

 

Comme le font remarquer justement les trois élèves sur une vidéo dont l'adresse se trouve sur la pétition, leur faible nombre ne veut pas dire qu'ils n'ont pas de légitimité à avoir des meilleurs locaux. En fait, ce serait renverser le problème. En effet, l'élève qui parle souligne comment, lorsqu'il y a des locaux adéquats, cela favorise l'arrivée d'autres élèves qui préfèrent continuer leur scolarité secondaire dans une école anglophone après être passé par une école primaire francophone. C'est que les parents souhaitent pour leurs enfants de bonnes conditions de travail et que tous n'ont pas l'énergie de se battre pour cela. Ces trois élèves sont donc d'autant plus méritants qu'ils font face à leur scolarité dans des conditions qui ne sont pas idéales, et qu'en plus ils se battent pour améliorer leurs conditions. Ils ont eu une petite amélioration, mais ce n'est pas suffisant. Soutenons-les !

 

Stromae :

 

En 2010, Stromae s'était fait connaître avec son tube "Alors on danse". Aujourd'hui il revient avec un nouvel album, en français. Ce qui est intéressant pour ce site, c'est que Stromae réussit à créer des chansons reprises dans des pays non francophones comme l'Allemagne et que cela n'empêche pas son succès. Cela prouve à ceux qui croient qu'il faut chanter en anglais pour s'exporter que ce n'est pas forcément nécessaire.  Comme il l'explique, "arrêtons de croire qu'il n'y a que l'anglais. Le français est une langue qui sonne aussi bien." Il développe : "C'est ma culture, je la défends. Je suis un Belge qui a grandi avec la langue française, un peu de flamand et tout mon belgicisme. Les gens n'ont pas envie de voir un Belge qui se prend pour un Américain." lu dans Métro : http://www.readmetro.com/fr/france/paris/20130828/ , article signalé par Baptiste, un lecteur de ce site. (Merci à lui)


Je pense qu'une partie de la recette de son succès, c'est d'avoir des textes qui ne sont pas trop littéraires, comme Ferrat ou Bénabar, de ne pas tout miser sur le texte. Il y a un message, une ritournelle qui revient, mais il y a d'autres niveaux : la musique entraînante, qui donne envie de danser, la vidéo qui est une vraie pépite, avec un vrai travail sur l'histoire racontée, les danses, etc... Le message n'est pas asséné comme une vérité, il fait partie d'un tout et la priorité est l'oeuvre plutôt que le message. Comme il le dit, certains ont pu trouver après coup le message d'"Alors on danse" assez glauque, mais il l'était depuis le départ. Mais avec la musique, la vidéo, il se produit une curieuse alchimie qui fait que les paroles ne sont pas le but mais une des façons d'exprimer ce qu'il a à dire, qui ne prend son sens qu'avec les autres aspects de l'oeuvre (rythme, musique, vidéo).

 

Voici donc son nouveau tube :

 


 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 11:44

Je ne connais pas grand chose à la musique québécoise actuelle à part ce que l'on diffuse en France (Coeur de Pirate, Céline Dion, Garou, Diane Tell...). Je ne suis jamais allé voir ce qu'il pouvait y avoir d'intérêt si ça ne venait pas jusqu'à moi. Il est d'ailleurs intéressant pour un Français de constater que certains chanteurs francophones puissent être connus et avoir un public avant d'être connus en France. C'était le cas de Coeur de Pirate que Julien Doré a fait connaître en France mais qui avait déjà une certaine notoriété. D'autres n'ont pas forcément eu la chance d'élargir leur audience grâcé à un intermédiaire, il manque sûrement des ponts entre la chanson québécoise et la scène française même s'il y en a déjà.

 

J'avais quand même découvert l'ovni Pierre Lapointe (rien à voir avec Bobby) au hasard de mes pérégrinations sur la toile. Univers un peu inquiétant voire sinistre (La forêt des mal-aimés, Au bar des suicidés), avec un sens de la poésie évident, on pourrait appeler ça de la chanson rock décadente.

Sinon, davantage grand public, j'avais bien aimé "Deux par deux rassemblés", à la chorégraphie amusante :

 


 

Récemment cependant, un interlocuteur m'a signalé quelques groupes québecois de type "rock indépendant" qui sont apparement très connus au Québec.

 

Bernard Adamus - La Brise

 

Bernard Adamus est un auteur-compositeur-interprète d'origine polonaise. Je ne comprends pas tout ce qu'il dit, mais voici une complainte planante qui évoque un peu les Pink Floyd, et qui se termine par un surprenant et lancinant solo de la choriste. Ca mérite d'être écouté jusqu'au bout :

 

 


 
Malajube - Etienne d'Août

Malajube est un groupe de rock indépendant québécois. Etienne d'Août est une chanson très agréable à écouter, un peu triste, mais de façon un peu "cathartique" on pourrait dire, c'est agréable :

 

Karkwa - Marie tu pleures

 

Karkwa est un groupe québécois qui tourne depuis 1998. Encore des inconnus pour moi (désolé les Québécois !). Voici un titre sympa : 

 


 

N'hésitez pas à m'envoyer vos coups de coeur si vous voulez les partager aussi !

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 16:00

 

Je me suis procuré un livre sur la chanson française qui remonte jusqu'aux années 20. Si j'ai déjà entendu parler de certains chanteurs / ses, je ne peux vraiment les situer et les appréhender qu'à partir des années 50 / 60. En effet, à part "Douce France" de Charles Trénet, "Le Chant des Partisans" ou quelques chansons de la résistance que je connais "accidentellement" ("Faut pas Francine", de Fernandel), la chanson française commence pour moi dans les années 60. Comme s'il y avait un avant et un après. On le sent d'ailleurs au niveau des radios comme Nostalgie ou Chérie FM, sans doute est-ce lié davantage à la qualité des enregistrements avant les années 60 avec leurs grésillements qu'à la médiocre qualité des chansons. C'est là où la technique rejoint la diffusion d'oeuvres culturelles.

 

Je me propose de faire sur ce blogue un petit retour sur l'histoire de la chanson française par époques. J'ai déjà commencé avec certains thèmes (chanteurs d'origine italienne, zouk, rock français des années 80...), je vais maintenant me consacrer au courant de variété qui traverse la chanson française et l'approfondir par époque et par rapport à ce que je connais le mieux. Je m'excuse donc auprès de mes lecteurs pour les auteurs que je vais passer à la trappe faute de bien les connaître.

 

Les Années 50

 

Comme je le disais, c'est une période que je connais peu mais qui voit l'émergence de certains grands chanteurs qui vont devenir célèbres ultérieurement. Pour être un minimum exhaustif, je vais citer quelques chanteurs ultra connus à l'époque sans pouvoir développer davantage : c'est le début de Boris Vian (Le Déserteur, Vas-y Francky), Guy Béart (L'Eau Vive), Luis Mariano, Bourvil, Juliette Gréco.

 

... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 19:14

Je tenais à vous faire partager quelques découvertes musicales francophones glanées ici ou là... 

 

Pupkulies & Rebecca - Fou de Toi

 

(Envoyé par Salubas)  Autour de la charmante Rebecca, deux allemands envoient du son électro. Leur musique a un côté feutré, propre et joyeux, les paroles sont simples mais positives. Ce groupe fait un peu penser à Pink Martini pour leur côté polyglotte, pour ceux qui connaissent, ils enregistrent des chansons en français, anglais et allemand. On imagine ce genre de chansons passer dans les bars pour cadres parisiens avec leur côté musique d'ambiance ("lounge" en anglais). Ce groupe est une vraie surprise !

 

 


 

... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 11:35

Longtemps considérées comme ringardes, les chansons des années 80, elles effectuent un retour en grâce totalement inattendu. Après une tournée avec les anciennes vedettes de ces années : Julie Pietri, Début de Soirée, Patrick Hernandez, Luna Parker, Lio, Emile et Image, Gold, Desireless, le succès a été au rendez-vous et même au-delà des espérances puisque les tournées font salle comble depuis un moment.

Si je peux me permettre un commentaire personnel et lié à ce cybercarnet : c'est tant mieux ! Il me semble que toutes ces chansons ont été ringardisées par une culture dominante ; tout ce qui venait d'outre-Atlantique était censé être bien. Sauf que secrètement, dans leur cercle privé, de nombreux Français continuent à danser sur Les Démons de Minuit en boîte, à mettre Nuit de Folie à leur Mariage, à s'écouter Femme de Jean-Luc Lahaye comme l'agriculteur Pierre de L'Amour est dans le Pré qui "avoue" qu'il s'éclate dessus en soirée et qui en connaît les paroles par coeur. Bref, on avait honte de notre culture, mais on continuait à l'aimer en cachette. Et là, c'est la sortie du placard : les années 80 sont de retour et les Français aiment ça à tel point qu'un film sort et retrace le parcours de cette tournée des années 80 qui fait un carton. Sociologiquement, je pense que les Français se réapproprient leur culture, une culture loin des enjeux de fric et du culturellement correct, une culture où le plaisir tout simple est au rendez-vous, et dans laquelle les artistes ne se prennent pas pour des stars. Vous l'avez compris, c'est une déclaration d'amour que je fais aux années 80 et je vous laisse découvrir la bande-annonce du film avec Richard Anconina et Patrick Timsit :

 

 


 

 

A quand le retour des soirées Disco de Boris, et des slows de Kyo ?

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 17:48

La musique annoncerait-elle ce que sera le monde de demain ? Cela faisait un moment que je ne m'étais pas arrêté sur les radios jeunes : NRJ, Fun Radio, Virgin, Skyrock et du coup j'ai été frappé par quelques changements :

- j'ai entendu plusieurs chansons / musiques de type "dance" à la fois en anglais et en français. Jusqu'ici, je crois que je n'avais entendu que Kate Ryan faire de la dance, voire aussi Yta Farrow, mais... c'était il y a au moins 10 ans ! Je constate donc que le français devient une langue acceptable pour faire de la dance, ce qui n'était pas du tout le cas auparavant, on philosophait sur l'incapacité du français à être mis en musique autrement que par nos grands poètes. Hé bien, soyez heureux, on est capable de faire de la musique poubelle en français aussi ! Chouette.

- l'autre phénomène qui devient important, c'est l'arrivée assez importante de chansons portugaises sur les ondes. Je serais bien incapable d'en sortir une seule que j'ai entendue à la radio dans les années 90 ou 00. Il y en avait certes eu quelques unes en espagnol mais jamais en portugais. Il ne s'agit donc pas d'un hasard pour moi, mais d'un phénomène plus profond qui révèle le changement de nos perceptions (sur le Brésil manifestement). Le Brésil deviendrait-il un ailleurs acceptable ? L'image des favelas sera-t-elle supplantée par d'autres ? La première chanson portugaise que j'avais entendue, c'était il y a environ un an, par le grand séducteur devant l'éternel Michel Telo :

 

 
Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 21:32

C'est totalement par hasard que je suis tombé sur cette vidéo dont je n'ai eu de cesse de trouver les auteurs et que j'ai retrouvée (par chance). J'avais déjà entendu des musiques de ce groupe mais là, cela faisait longtemps que je n'avais pas pris une telle claque artistique, et je ne sais pas vraiment comment me l'expliquer. Il y a peut-être un côté "lutte contre le système" qui ressort de tout cela ; c'est comme une révolte qui dit "merde !" à ceux qui la soutiennent. Pour moi, c'est l'avenir et ça ringardise 10 ans de soupe musicale. J'ai hâte de revoir ça. Trève de bavardages et place à "Stupeflip vite" (du groupe français Stupeflip), "Ecoute[z] ce texte anthropophage" !!

 


 

Pour ceux qui suivent avec assiduité ce carnet, sachez que j'ai de nombreuses idées et projets dans les cartons, mais qu'un manque cruel de temps m'empêche de me consacrer avec le sérieux que je voudrais à mes articles et à répondre aux commentaires. A bientôt.

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 16:22

Les compilations des Inrocks et de Rock and Folk

 

Je me suis fait une petite enquête gratuite sur la place des artistes français dans certains magazines consacrés à la musique, vous pouvez faire la même chose, il vous suffit de passer dans un kiosque et de regarder les CD qu'ils joignent au magazine, c'est très instructif. Je viens de voir les Inrockuptibles et Rock and Folk, voyons la place qu'y occupent les artistes français.

 

Avec les Inrockuptibles, la jaquette du CD affiche les artistes suivants sur le numéro du 11 au 17 juillet :

- Naive New Beaters

- Regina Spektor

- Lou Doillon

- The Bewitched Hands

- Passion Pit

- Emily Loizeau

- The Hives

- Hugh Coltman

 

Deux artistes francophones (Lou Doillon et Emily Loizeau, mais peut-être leurs chansons sont-elles en anglais sur cette compilation), le reste est anglophone. Petit tour à un autre numéro avec CD (celui du 3 mai 2012) pour voir si c'est la règle :

- Patti Smith

- The Dandy Warhols

- Hot Chip

- Best Coast

- T Rex

- Citizens

- Beach House

- Delta (Alt J)

 

Ici, aucun artiste d'expression française. Les anciens albums ont l'air dans la même lignée : 0, 1, 2 voire 3 (numéro du 6 juin) artistes français en moyenne.

 

Passons au dernier numéro de Rock & Folk, dont j'ai trouvé le sommaire du CD que je vous recopie tel quel :

 

... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Musique
commenter cet article