Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 10:42

Vous avez sans doute remarqué que les publications sur mon blogue se sont fortement ralenties. Cela ne veut pas dire que je suis inactif, au contraire.

 

Mon blogue m'a permis de me mettre en relation avec d'autres personnes désireuses de partager leurs réflexions sur la francophonie, ses enjeux, et je voulais pouvoir permettre à ces personnes de partager l'espace de mon blogue, ainsi que son (modeste, mais quand même!) référencement. En effet, j'avais des commentaires de très bonne qualité, de personnes parfois très pointues, et je trouvais dommage qu'elles ne puissent avoir plus de lisibilité.

On s'est donc réunis pour trouver une solution. Techniquement, ce blogue ne donne pas toutes les garanties que l'on voulait. Julien, un des commentateurs de ce blogue, s'est donc gentiment proposé pour mettre en place un nouveau site.

 

Lavoixfrancophone : le retour du francaisenpartage

 

Certains ont pu déjà voir le forum qui s'est mis en place il y a quelque temps. Aujourd'hui, nous commençons à utiliser également un nouveau site pour publier des articles, site qui va donc prendre la relève de celui-ci. Nous allons être plusieurs à le faire. Le but : continuer nos réflexions sur l'avenir du français, de la francophonie, se faire l'écho de ce qui marche, et aussi parler cultures francophones, mais ce coup-ci, à plusieurs. Le ton se veut résolument optimiste, non clivant. Le but est double :

1) Il n'est pas de convaincre ceux qui sont déjà convaincus, mais ceux qui n'y croient pas. Tant que ce n'est pas réussi, c'est que notre argumentation n'est pas assez bonne, ou qu'elle ne porte pas assez loin.

2) Pour ceux qui sont déjà convaincus, le but est de leur fournir des argumentaires tout faits. Cela prend du temps de réfléchir aux objections, le découragement peut poindre son nez avec le matracage de pubs, chansons... anglaises : heureusement, nous avons notre kit de survie du parfait francophone !

 

Alors si cela vous intéresse, vous pouvez venir voir notre forum, vous informer, NOUS informer aussi, nous signaler ce que vous découvrez sur l'actualité francophone. Pour cela, il vous faudra préalablement vous inscrire sur le forum (c'est pour éviter l'arrosage (spam) par des robots). Enfin, vous pourrez lire nos articles de fond sur le site, et aussi nous en proposer et devenir à votre tour rédacteur si cela vous intéresse.

 

Le forum : http://lavoixfrancophone.org/forum/

Le site : http://lavoixfrancophone.org/


Mettez les dans vos favoris dès maintenant !

 

http://lavoixfrancophone.org/wp-content/uploads/2013/11/logo_100-x-200.png

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Présentation du cybercarnet
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 16:57

Bonjour à tous,

 

Nous réfléchissons actuellement à l'élaboration d'un nouveau site avec un coéquipier un peu plus au fait que moi des opportunités qu'offrent les blogues et internet. Ce futur site peut être le site de chacun pour peu que cela vous intéresse. La grande nouveauté du futur site, c'est l'ouverture aux autres. En projet : un forum pour échanger, s'entraider, discuter, et la mise en avant de nouveaux collaborateurs !

 

La francophonie, c'est en effet un travail à plein temps, et malgré toute ma bonne volonté, je n'arriverai pas à faire tout ce que je voudrais. En y réfléchissant, ce n'est pas si grave, car au final, mon but n'est pas de tout faire tout seul mais de donner confiance à des personnes qui partagent mes objectifs mais qui n'ont pas forcément le temps de faire tout le travail que j'ai fait pour arriver à attirer l'attention. Par exemple. Cela peut aussi être de donner une tribune à des personnes plus aguerries. J'ai eu la chance d'attirer de nombreux visiteurs, c'est un exploit pour un petit site personnel qui n'avait à l'origine que pour but de mettre par écrit ce que j'avais pu découvrir et trouver et qui n'était pas connu du grand public. Je n'avais d'abord pas tellement confiance en ma capacité à convaincre, mais je me suis rendu compte que de nombreuses personnes ne demandent qu'à être convaincues. Sauf qu'il n'existe pas beaucoup "d'acteurs de la francophonie" qui vont les chercher, qui les interpellent.

 

Il est maintenant temps de passer à la vitesse supérieure. Le nouveau site que je veux faire sera collaboratif. Si vous voulez participer, contactez-moi grâce au formulaire. Je n'enverrai pas de courriel à tous les lecteurs qui m'ont laissé des commentaires ou avec qui j'ai été amené à échanger par courriel. Dans un premier temps, j'aimerais connaître vos suggestions pour la conception de ce site.

 

Pour l'instant, je l'envisage comme suit : j'y tiendrais une chronique, d'autres personnes pourront s'y joindre. Le but sera de faire émerger des articles de fond, argumentés et sourcés sur lesquels on pourra s'appuyer pour convaincre dans des discussions. La reconnaissance de notre langue est plombée par des idées reçues et de l'inertie, nous devons y opposer des arguments solides et irréfutables. Ils existent, les gens ne demandent qu'à être convaincus. Il y a déjà un certain nombre d'articles sur ce site qui seront utilisés et améliorés. On pourra en préparer d'autres.

Ensuite, j'aimerais mettre en place une base de données et des témoignages sur l'utilisation du français dans chaque pays : ceux qui vivent au Québec, comment voient-ils la place du français ? Ceux qui sont en Côte d'Ivoire : qui parle français, comment est-il perçu ? L'Union Européenne ... etc.. Cela a toujours été le parcours du combattant pour trouver des informations dans les méandres de la toile, nous pourrions concevoir de mutualiser nos efforts pour trouver des ressources et devenir un site de référence sur la question.

 

Le forum aura pour but de donner la parole à tous, collaborateurs ou non, pour échanger des informations, coordonner des actions par exemple. Il pourra éventuellement faire émerger des collaborateurs. Une seule condition : vouloir promouvoir le français.

 

Voilà, ce site bénéficie d'une certaine audience, je compte donc m'en servir pour en faire bénéficier le plus grand nombre de personnes qui partagent ce combat. C'est aussi cela le but de ce site : faire grossir la communauté qui se reconnaît dans la francophonie, faire en sorte que tous ceux qui veulent contribuer puissent y contribuer et aient une voix au chapitre.

 

Pour l'instant, nous sommes au début de ce projet, j'attends vos suggestions, et ceux qui veulent donner un simple coup de main (connaissances informatiques, envie de discuter, de démarcher, etc...) peuvent me contacter aussi. Si vous êtes déjà dans le métier ou déjà francophone chevronné, je suis preneur de vos conseils aussi.

 

Je referai le point prochainement sur le site.

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Présentation du cybercarnet
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 11:47

Cela fait maintenant deux ans que ce carnet a commencé et l'aventure se poursuit. Bon anniversaire !

 

Tout a commencé le 25 octobre 2009... Au départ : une frustration de répéter des choses qui me paraissent évidentes sur la francophonie mais qui se heurtent sur le mur des idées reçues. Inutile de protester, le français est en déclin, c'est la version officielle. Pourquoi croit-on davantage ce que tout le monde répète sans avoir rien vérifié plutôt que ce que j'ai pu apprendre et qui est accessible à chacun ? Du coup, j'ai eu envie de prouver ce que je disais, je suis donc parti à la recherche des livres que j'avais lus, des idées que j'avais déjà développées et qui s'accumulaient dans ma tête. L'idée : regrouper toutes mes idées sur le français, compiler les données concernant sa situation, voir ce qui va et ce qui ne va pas (ce que tout le monde constate dans son coin) et surtout en tirer des conclusions pour comprendre ce qu'il faudrait faire pour améliorer la situation.

 

Un objectif : faire savoir ce qui marche et existe déjà

Et là que de surprises : combien de fois j'ai constaté que ce que j'imaginais qu'il faudrait faire existait déjà. D'où cette nouvelle conclusion à mi-parcours : faire savoir les bonnes nouvelles. Et là, deux exemples (un pour chaque année d'anniversaire !).

1) Je me dis qu'il faudrait une sorte de texte de loi sur lequel s'appuyer et qui permettrait aux fonctionnaires francophones qui souhaitent s'exprimer en français plutôt qu'en anglais de pouvoir le faire au nom de leur métier plutôt qu'en leur nom propre (ce qui les mets plus en situation de pression vis-à-vis de ceux qui souhaiteraient qu'ils s'expriment en anglais) :  là, je découvre le vade-mecum relatif à l'usage du français.

2) Je tombe sur des articles commentant le nombre de francophones dans le monde et la fourchette varie entre 80 millions et 500 ou 600 millions. En regardant sur la toile, je n'arrive pas à savoir si le français est parlé au Bénin (par exemple) par 5000 ou 5 millions de personnes ni à quel dégré. Je me dis que c'est fou, en 2010, aucun travaux digne de ce nom n'a été fait concernant l'estimation du nombre de francophones. Pourtant, cela me paraît essentiel, car bien souvent le français est dénigré car pas assez parlé, du coup cela incite à moins l'apprendre (cercle vicieux) ; il faudrait des statistiques fiables, une cartographie de la situation qui permettent de prévoir, d'organiser. Et là, je tombe sur, par exemple, le rapport de l'OIF 2006-2007 et le rapport de 2010 (qui fait le bilan des années 2008-2009) et qui parle de 220 millions de francophones, et dont la méthode de calcul est détaillée, soit une augmentation de 20 millions en 2 ans. Je pourrais également parler de mon envie de voir des projets pour une francophonie économique et je découvre les publications d'Yves Montenay, ou la création d'association de financeurs francophones.

Autant de choses enthousiasmantes et qui gagneraient à être connues ! Il paraît évident qu'un groupe existe d'autant plus dans la mesure où il s'organise, défend ses intérêts et pense à des stratégies pour continuer à exister et se développer. Lorsque l'on interdisait aux Bretons de parler breton à l'école et au sein des entreprises nationales, il est évident que cela a été un coup dur pour la perpétuation de cette langue.

 

le-chat-gateau.jpg

Le blog en chiffres

Le bilan du blog aujourd'hui, c'est donc deux ans d'existence, 89 articles (de qualité bien sûr!) et 29 pages disponibles à la lecture, c'est plus de 32500 pages consultées depuis la création du site, c'est en moyenne (ces derniers mois) 40 à 60 visiteurs par jour. C'est aussi de nombreux commentaires laissés par les lecteurs, c'est aussi des échanges personnels avec plusieurs lecteurs / trices, l'échange avec plusieurs universitaires (dont deux québecois... salut le Québec!), le référencement sur plusieurs blogs, sur le site d'ALF (Avenir de la Langue Française) de Mr Albert Salon, sur un article concernant le français sur wikipedia et une invitation à la Délégation à la Langue Française du Ministère de la Culture. Merci donc aux nombreux lecteurs qui m'encouragent, me lisent, me laissent des commentaires et nourrissent ma réflexion par des informations, des idées, des livres, etc...

 

 

Des résultats aussi...!

Lorsque j'ai pris connaissance des données sur la situation du français dans de nombreux pays, j'étais un peu désemparé face à la quantité de travail que cela représenterait de le faire connaître, car j'avais en tête de rendre disponibles toutes ces données sur wikipedia. J'avais lancé une sorte d'appel dans un précédent article en disant que pour ceux qui ont un peu de temps à perdre et qui aimeraient contribuer à la promotion du français, ça me rendrait vraiment service et cela serait vraiment utile de pouvoir modifier les articles des pays concernés sur la wiki grâce aux données disponibles sur les rapports de l'OIF. Et bien, un an après cet appel, c'est quasiment chose faite : ces données n'étaient disponibles pour à peu près aucun pays, pas plus qu'il n'était possible d'avoir une estimation du nombre de francophones dans le monde. Maintenant, on peut consulter l'article sur la langue française, la francisation ou sur de nombreux pays africains par exemple, et ces données sont la plupart du temps disponibles. Cela donne énormément de visibilité au français et aux Français qui, faute d'informations, s'imaginent ce que leurs connaissances leur permettent d'imaginer, à savoir que notre langue n'est parlée qu'en France, au Québec, en Suisse et en Belgique. Que de chemin parcouru depuis pour FAIRE SAVOIR. Donc merci à tous ces anonymes qui ont contribué ! Je souffle les bougies des deux ans du blog en vous remerciant tous pour votre lecture assidue.

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Présentation du cybercarnet
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 18:21

A tous ceux qui avaient laissé un commentaire sans qu'il soit publié, je tiens à m'excuser, je n'avais pas remarqué que ceux-ci attendaient ma validation parce que j'avais coché par défaut l'option "modérer les commentaires"... Moi qui attendais des retours... ! J'ai donc désactivé l'option et je vais répondre aux commentaires (s'il y a besoin) à chaque fois que j'aurais un peu de temps.

Repost 0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 10:52

Quand on s'intéresse à la francophonie comme moi, on ne peut éviter de connaître l'histoire de la colonisation car le développement de la langue française hors des frontières s'est fait par le commerce, les guerres et donc la colonisation, même s'il s'est aussi fait par le rayonnement de ses intellectuels, de sa musique, de ses inventeurs et artistes en tout genre.

 

Je pense donc que ce site ne serait pas complet sans quelques précisions et clarifications sur ma conception de tout cela.

 

Découverte de la francophonie

 

Quand je surfe sur la toile, j'aime bien savoir ce qui se passe ailleurs, pourquoi des gens parlent français en dehors de son petit pré-carré. Ainsi on découvre qu'environ 200 000 personnes parlent français en Louisiane et on découvre l'histoire de l'exploration du Mississipi et la culture cajun, le grand dérangement aussi. On entend parler des québecois et on découvre l'histoire des pêcheurs basques au large des côtes de Terre-Neuve et  l'histoire des explorations de Champlain et autres.

 

Avec l'histoire de l'Afrique et de l'Asie, on découvre des explorateurs, des commerçants, des missionnaires, des militaires. Et là on découvre une histoire plus ambigüe. Si la colonisation de l'Amérique du Nord semble avoir été "relativement" pacifique (en tout cas par rapport aux massacres des espagnols et des anglais / américains, et ce, d'autant plus que peu de français voulaient émigrer à l'époque), on peut y croire pour l'Afrique jusqu'à ce que l'on lise l'histoire de la décolonisation de l'Algérie, puis que l'on apprenne les répressions sanglantes qui ont eu lieu en Madagascar par exemple, et que l'on remonte le fil de l'histoire pour voir la genèse de la colonisation.

 

Que d'histoires qui se sont faites contre les peuples !

 

Une histoire pas toujours rose !

 

La colonisation est une histoire qui cristallise beaucoup de petites histoires. Ainsi pour certains, la colonisation n'était que l'aboutissement d'accords commerciaux : on signait des accords de commerce, on sécurisait ces accords par une présence militaire, des traités de protection, etc... et au final un territoire se retrouve sous administration française ou autre. Pour d'autres, la colonisation, c'est l'arrivée d'un savoir-faire : des routes, des hôpitaux, des missionnaires. Je ne dis rien de bien nouveau. Cette colonisation s'est parfois faite par accords, traités, d'autres fois non. Certains pays avaient voté contre l'indépendance de leur pays mais De Gaulle leur a accordé quand même et ceux qui l'ont voulu l'on eue.

 

Je ne suis ni idéaliste ni fier de la colonisation : j'avais eu une discussion avec un ami qui me disait que la colonisation avait pillé l'Afrique et l'Algérie notamment. J'étais arrivé avec des arguments contraire, chiffres à l'appui mais finalement le débat n'est pas là. Mon ami ne pouvait pas reconnaître que la colonisation avait pû améliorer les conditions de vie de personnes colonisées car cela aurait été avoué que la colonisation était bonne, et moi je ne pouvais renier ce que j'avais lu. Seulement, le problème de la colonisation n'est pas matériel. Le problème sous-jacent au concept de colonisation est que cela se fait contre la volonté des gens : c'est un viol, une agression. Peut-être que cela a pu améliorer les conditions de vie de certaines personnes colonisées ou même ce serait de toutes, cela ne changerait rien : améliorer la vie des autres ne se fait pas contre la volonté. Après, l'histoire de la colonisation a des nuances : il y a une des colonisations douces avec adhésion de peuples, des colonisations violentes avec soumission.

 

Bon, je résume très brièvement une histoire complexe et longue que je ne connais que par un petit bout, et qui n'est ni totalement blanche ni totalement noire. Je ne cherche pas à excuser ou expliquer.

 

Des blessures à panser

 

A panser et à penser je devrais dire ! Je sais qu'un jour, il faudra revenir sur notre passé. Il ne s'agit pas de s'excuser éternellement de ce que la France a fait et dont je ne suis pas responsable en tant qu'individu. Mais je fais partie de cette histoire. Un jour, je sais qu'il faudra que notre ou nos représentants demandent ce que l'on nous reproche aux représentants d'autres pays, qu'on l'entende et le reconnaisse. Pas en tant qu'individu : il n'y a sans doute pas d'autres anciens pays colonisateurs où les gens reconnaissent autant le mal de la colonisation. Seulement, ce sont toujours les gens pris dans leur individualité et trop peu souvent l'état.

 

Il ne s'agit pas de s'excuser à tout va, aveuglément. Seulement d'entendre ce que l'on peut nous reprocher, un peu comme un cahier de doléances, de le reconnaître quand cela est vrai et de s'excuser. Il faut dissocier les questions morales et les questions d'argent. Il ne s'agit pas de compter les dégâts qui ont été faits pour demander réparation car sinon le débat ne sera jamais clos : on peut toujours arguer des effets positifs de la colonisation et on trouvera des arguments, on peut aussi trouver des raisons pour attribuer tous les malheurs du monde à la colonisation du fait que cela a touché tous les pays de près ou de loin.

Seulement, cela ne pansera pas les blessures de l'histoire (car tout le monde estimera que ce n'est pas assez), cela les entretiendra. Et il faudra bien un jour s'asseoir à la table de la réconciliation et de l'amour des peuples (rien que ça !)

 

Malheureusement pour la France, je crois que c'est l'un des pays qui a suscité le plus de rêves d'égalité à travers le monde et que la déception est à la mesure des espoirs.

 

Ce qu'il faut bien comprendre pour un étranger, notamment pour les gens qui ont eu leur pays colonisé, c'est que les français de maintenant, pour beaucoup, n'ont aucun problème avec ce passé, le condamnent ou n'y pensent même plus, mais que pour d'autres, la colonisation évoque un souvenir douloureux, l'impression que leur pays a une dette envers le monde et que l'évocation de l'histoire coloniale est et sera toujours liée à la demande d'excuses et de justifications, sachant que l'on aura toujours tort, que cela n'est pas justifiable. C'est une histoire dure à assumer pour certains, ce qui pousse parfois à minimiser les effets négatifs, à défendre des aspects positifs de la colonisation comme pour dire : "mais arrêtez, on n'est pas si méchants que cela quand même !".

 

Ma Francophonie

 

En ce qui me concerne, je me réjouis toujours de savoir que dans d'autres pays on parle le français, c'est comme ça. Que d'échanges intéressants avec des gens du bout du monde (tunisiens, malgaches, RDciens) grâce à cette langue en commun.

 

Mais en aucun cas je ne voudrais que des gens apprennent le français contre leur volonté ou qu'un peuple doive l'apprendre contre sa volonté. En Algérie par exemple, on voit que le deuxième pays francophone après la France veut arabiser tout son système scolaire et fait tout pour faire perdre ce capital linguistique dont ils disposaient. La population n'est pas toujours d'accord mais c'est néanmoins ce qui a été décidé. Economiquement, je me dis que c'est un mauvais choix mais historiquement je le comprends. C'est comme une fierté blessée que l'on essaie de retrouver.

Le Rwanda veut ajouter au système français / kirwandais la langue anglaise. Je sais que cela est le fruit de rancoeurs contre la France et cela m'attriste mais c'est un choix. Je sais qu'il y a des raisons économiques, politiciennes, etc... mais quand bien même. Nous ne sommes pas là pour pour décider pour les autres et si la Terre entière décide de se mettre à l'anglais pour nous punir collectivement de la colonisation, ou d'être les plus grands grèvistes de la planète, d'avoir les 35 heures, etc... je respecterais ce choix.

 

 

En effet, je ne veux pas que parler le français soit vécu comme une obligation d'ancien peuple colonisé ou je ne sais quoi d'autre. Et si parler anglais permet à des gens de se sentir mieux, j'en serais content. Nous ne sommes pas là, en tant que français, pour décider pour les autres, même si on se sent toujours un peu plus fier quand l'on voit que notre langue est partagée par tant de gens. Mais cette fierté n'est là que si la personne en face la partage et non pas si cette personne se sent contrainte de parler français. Bien sûr, je peste individuellement dans mon coin contre tous ces gens qui préfèrent l'anglais au français, c'est un réflexe naturel, c'est l'histoire du monde depuis 100 ans et c'est ma langue. On a parfois l'impression que c'est un concours d'amour : on va punir la France en parlant anglais (mais même les dirigeants français le font). Pourquoi ? mystère.

 

Si j'ai un combat, c'est un combat au sein de la France. On a tendance en France à s'occuper du monde entier, ça part d'un bon sentiment, mais on en oublie son propre pays. On peste contre ces pays qui préfèrent l'anglais mais on oublie de défendre le français là où notre avis est légitime. Mon combat, c'est donc par exemple que des publicités écrites par des français par des français soient... en français  ; oui je sais ça paraît idiot, mais comme ce n'est pas toujours le cas. Mon combat, ce n'est pas que les gens arrêtent de dire "cool" "week-end" ou "mail" mais que l'on oblige les télévisions, journaux, et autres organes officiels, publics, etc... à être vigilant sur l'utilisation de l'anglais sous peine de sanction. Cela serait peu de choses, mais cela changerait la vie. On croit que l'invasion de l'anglais, c'est dans l'air et que l'on n'y peut rien, quand en fait c'est juste sur un mur ou dans une annonce à la radio.

 

Je ne suis pas contre l'anglais, j'adore plein de choses liées aux Etats-Unis, à l'Irlande surtout (j'y ai vécu longtemps) et à l'Angleterre, mais je n'aime pas que cela nous envahisse en France dans notre vie de tous les jours. Et j'ai trop l'impression que c'est le cas et je pense que beaucoup de personnes partagent mon point de vue. Que le mouvement vers la culture américaine ou anglaise soit permise et possible mais pas imposé et subi. Au fond, on est tous les colonisés de quelqu'un ! Je souhaiterais faire un article sur le mouvement de résistance linguistique au Québec pour montrer qu'ils ont bien moins l'attittude d'un peuple colonisé que nous ; malgré leur voisinage, ils ont su préserver une singularité et une fierté admirable !

Repost 0
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 10:15

Drapeau BelgiqueDrapeau Côte d'Ivoire
Drapeau MadagascarDrapeau Haïti

Bienvenue sur ce site, mon site autour de la langue française et de sa culture, bienvenue à tous les amoureux de cette culture francophone protéiforme, diverse, culture qui prend peu à peu forme à travers le monde et qui ne demande qu'à être découverte!
Je souhaite à travers ce site rassembler toutes les informations générales sur le français et sa présence dans le monde, et sur les différentes cultures francophones (québecoise, française, cajun, antillaise, belge, suisse, malgache, ivoirienne, gabonaise... et autres).  La francophonie est riche et plurielle et je voudrais que ce site permette de visualiser cette présence pour s'en convaincre (si besoin est) et de faire découvrir les différentes facettes de ce monde coloré et divers. Vous trouverez donc des articles sur quelques artistes antillais, canadiens, belges mais surtout français, car c'est ce que je connais le mieux. Aussi n'hésitez pas, vous qui habitez ailleurs, à me (et à nous) faire découvrir la culture francophone qui vous entoure et vos coups de coeur (articles, liens, ou tout simplement nom d'artiste). J'ai déjà mis en lignes quelques suggestions, vous pouvez continuer à contribuer. 

Mon site s'intéresse également à la langue française de façon plus "institutionnelle". Je suis parti d'un constat : les Français connaissent mal les enjeux linguistiques, sont peu informés de la situation de leur langue et par désinformation et fatalisme, acceptent de nombreux reculs du français au niveau institutionnel (Europe, France, Education Nationale...), contribuant trop souvent en cela au recul du français. Pourtant, le français est une langue en plein développement (l'une de celles qui se développent le plus vite actuellement), la culture francophone aussi, et les Français sont les derniers à le savoir, car les médias ne font pas leur travail (qui connaît le nombre de francophones dans le monde ? Qui est au courant de cet évènement très important pour nous qu'est l'ouverture de la maison de la francophonie à Paris ? Etc...). Ce site a donc pour objectif de fournir des informations précises et fiables pour prendre la mesure de cette dynamique en faveur du français. Enfin, j'essaie de fournir un argumentaire à partir des centaines d'heures de lectures, d'échanges e-pistolaire... à ceux qui en ont assez d'entendre toujours les mêmes idées reçues sur le français, avec des arguments que j'ai vérifiés et sourcés, cela évitera qu'ils perdent autant de temps que moi pour prendre connaissance de toutes les informations que j'ai pu glaner.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne lecture et bonne visite !

Drapeau RDCDrapeau France 

Drapeau Libandrapeau 300[1]

Repost 0