Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 12:04

Voici un reportage très bien fait sur la francophonie, assez exhaustif, et mis en ligne par l'AFRAV (Association France Avenir). Il présente la francophonie aujourd'hui (l'émission a 3 ans), et est d'autant plus intéressante que pour beaucoup de gens, les connaissances sur la francophonie n'ont pas été mises à jour depuis des années car aucune information nouvelle n'a été donnée par la radio ou la télé depuis des années. Cette vidéo mériterait d'être très largement diffusée pour que les Français soient plus au courant de la chance qu'ils ont d'appartenir à cet ensemble qui partage une même langue. Notons que depuis 3 ans, le nombre de francophones a été révisé à la hausse par le dernier rapport de l'OIF (de 2010) à 220 millions de locuteurs. En 2009, le dernier rapport disponible était celui de 2008 et parlait de 200 millions, chiffre repris dans ce documentaire.

 


 
Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 16:36

Petits extraits des déclarations de François Hollande sur la francophonie :

 

Le site d'ALF a mis en avant un entretien accordé par Mr Hollande  au réseau des Maisons de la Francophonie, on y retrouve la réponse du maintenant président de la République à de nombreuses propositions avancées.

 

source : http://lyon.maisondelafrancophonie.fr/2012/04/actualite/les-reponses-de-francois-hollande-a-nos-questions%E2%80%A6/

 

Ensuite, je vous propose une petite déclaration intéressante de François Hollande au détour d'un entretien paru sur Sur Slate.fr :

 

"Justement, vous allez rencontrer Barack Obama pour la première fois au G8 de Camp David les 18 mai et 19 mai. Une première question, qui pourra vous sembler anecdotique: Mister Hollande, do you speak English?

Yes I speak English, more fluently than the former President. But a French president has to speak French!

Au-delà de la plaisanterie, est-ce que vous pensez que c’est important que le chef d’Etat français parle la langue commune de la diplomatie internationale?

Il a besoin de la comprendre et de pouvoir avoir des échanges directs avec ses interlocuteurs. Mais je suis attaché à la langue française et à la francophonie.

Lorsque je participais à des sommets de chefs de partis en Europe, il a pu m’être désagréable d’entendre des amis roumains, polonais, portugais, italiens parfois, parler anglais (2), mais j’admets que sur le plan informel, les contacts puissent s’établir dans cette langue. Je défendrai néanmoins partout l’usage du français."

 

source : http://www.slate.fr/story/54563/hollande-international-premiere-interview#english

 

Espérons que ces déclarations seront suivies d'actes. Notons cependant que l'OIF et les réseaux francophones continuent leur travail indépendamment des présidents en responsabilité, mais que ce qui est attendu, ce sont des signaux forts du Président de la République, ce qui serait le cas s'il appliquait les mesures avancées par les Maisons de la Francophonie. Rendez-vous dans 5 ans pour le bilan !

Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 15:03

Les informations du rapport de l'OIF 2010 ont été popularisées

Il y a 3 ans, je commençais mon carnet et il y a à peu près deux ans, je découvrais le rapport de l'OIF La langue française dans le monde 2010 qui contient une quantité d'informations intéressantes très importantes : nombre de francophones dans le monde, répartition géographique, progrès, évolutions, initiatives prises en sa faveur, etc... Je mesurais le gouffre entre ce qui se fait et qui m'a surpris par l'ampleur des actions et de la dynamique, et ce que le grand public en sait. Auparavant, personne ne savait quel était le nombre de francophones dans le monde, les chiffres allant de 70 millions (version du site ethnologue je crois, que je soupçonne de francophobie patente) à 500 millions pour les exaltés de la francophonie. On se battait à coup de chiffres sans aucune source vérifiable, certains se cantonnant à la population de la France + Belgique francophone, d'autres y ajoutant la population de pays de langue officielle française en y comptant tout le monde. Le rapport de l'OIF est passé par là, et maintenant le chiffre de 220 millions s'est imposé et fait référence.

Ce rapport a également contribué à donner une image beaucoup plus précise de la situation du français dans de nombreux pays sur lesquels nous n'avions quasiment aucune donné si nous ne nous y étions pas rendu par nous-même, ce qui justifiait bien souvent le franco-pessimisme, car on avait une propension à tout voir en noir : personne ne maîtrise le français en Afrique, le français recule au Québec, l'anglais prend la place du français dans de nombreux pays africains et bientôt en France ce sera inévitable. Bref, c'était le grand flou et la place aux fantasmes les plus divers. ...la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Réflexions sur le français
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 19:14

Même en plein milieu rural, des militants de la francophonie agissent ! Tout le monde connaît le mot franglais pour désigner l'endroit où l'on campe ("camping"), mot qui au passage n'est pas employé dans ce sens en anglais, puisqu'il correspond au verbe français "camper". En anglais, on dit "campsite" ou "camping site". Découvrez, pour ceux qui ne le connaissaient pas, le terme français sur ces photos (ce n'est pas au Québec, mais bien en France !)

 

Campiere1.JPG

Campiere2.JPG

 

Certains diront que quasiment tout le monde utilise le terme franglais et que cela ne reflète pas la réalité, que cela ne sert à rien. Ce qui est certain, c'est que la magie n'existe pas, et que si l'on ne fait pas des petits pas comme ça, rien ne changera. Dans ce genre de situation, ce qui se passe, c'est que si l'on diffuse le terme campière, les deux termes coexisteront pendant un temps, avec les habitants proches du site (et exposés au panneau) utilisant le mot "campière" tandis que d'autres utiliseront le terme franglais. Mais avec la généralisation des panneaux, cela renverrait aux touristes, aux habitants, etc... l'idée que le terme français s'est imposé dans le langage courant.

Au départ, lorsque l'on importe un concept, on importe bien souvent le mot qui va avec, surtout lorsque les personnes qui importent le concept maîtrisent assez mal la traduction et les langues. J'ai remarqué que ce sont souvent les personnes unilingues français qui utilisent le plus d'anglicismes en pensant que ce sont des mots français branchés alors que les anglicistes savent que les mots qu'ils utilisent ne sont pas français (mais c'est parfois le premier mot qui leur vient à l'esprit). Ainsi les gens qui parlent mal anglais utilisent du "ouite spirite" alors que les anglicistes utilisent du "ouaïte spirit". J'ai même entendu une petite dame me dire qu'elle allait au "coccimarké".

Pour revenir à notre campière, saluons cette utilisation de termes fabriqués selon des règles de construction des mots (lexicales) à partir d'éléments français courants et applaudissons cette initiative, un petit pas vers la francisation de notre environnement (car c'est exactement ce genre d'actions qui fait évoluer les choses).

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Francophonie - mode d'emploi
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 12:21

Le magazine Le Point passé à l'anglo-détecteur

J'avais déjà évoqué le nombre de publicités en anglais (et non pas avec des anglicismes, nuance) dans les journaux, dans un précédent article. Aujourd'hui, j'ai décidé de faire une étude sérieuse de ce phénomène en achetant des journaux de la presse hebdomadaire pour faire un relevé et des statistiques. J'ai donc acheté un exemplaire de l'hebdomadaire Le Point du jeudi 26 avril 2012 ainsi qu'un exemplaire du Nouvel Observateur de la même semaine.

 

Description du numéro de l'hebdomadaire Le Point :

il comprend 152 pages (hors couverture et quatrième de coverture), dont 51 pages contenant une publicité, dont  38 sur page entière. Je n'ai pas inclu les annonces immobilières du Point (3 pages) ni les pages modes, celles-ci étant choisies non par des annonceurs mais par l'hebdomadaire, ni les communiqués pour la visite des pays (Autriche, Haïti) qui ressemblent plus à des articles qu'à des publicités.

 

Liste des phrases anglaises

Voici toutes les phrases anglaises ou dans une autre langue référencées sur ces pages publicité. Je précise : ce ne sont pas les anglicismes (mots anglais utilisés dans une phrase française) mais les phrases entièrement en anglais. C'est un peu fastidieux comme liste, mais ça a le mérite d'être précis :

 

"Unconventional Chic" (Lacoste) ...la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Réflexions sur le français
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 16:26

Le français et l'allemand étaient les langues de l'Europe à ses débuts. Depuis que le Royaume-Uni est rentré dans l'Europe en 1973, l'anglais y a aussi pris sa place, et est devenu hégémonique depuis l'entrée des pays scandinaves dans les années 90. Quasiment 90% des textes européens sont rédigés en anglais, même nos représentants à Bruxelles s'expriment souvent en anglais quand bien même le français est langue officielle et fondatrice. On ne leur en demandait pas autant ! 

 

Cela doit impérativement cesser et au plus vite. Pour plusieurs raisons :

- les britanniques n'aiment pas l'Europe, et ne la voient que comme une façon de servir leurs intérêts. Quand l'Allemagne et la France contribuait à la construction de l'Europe et à son financement, Margaret Thatcher disait qu'elle voulait qu'on lui rende son argent ("I want my money back !"). Autrement dit, elle ne voulait pas payer plus qu'elle ne recevait, ce qui est pourtant le B.A.BA de la solidarité quand on est dans un groupe et que l'on est plus riche que la moyenne.

 

L'Europe s'est donc anglophonisée (voir par exemple ici pour l'association AFRAV, ou ici pour l'association COURRIEL), la France avec, mais on ne comprend pas bien qui a donné le feu vert à cela, quel est le mandat démocratique de nos élites qui sont censées nous représenter et qui s'expriment en anglais et imposent l'anglais en France (il faut voir le nombre de lois votées en ce sens). ...la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Réflexions sur le français
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 19:06

J'avais déjà fait la promotion de la semaine acadienne de Saint-Aubin-sur-Mer (près de Caen) il y a deux ans, en 2010, et j'ai reçu il y a quelques jours le programme que je relaie donc ci-dessous. On retrouvera bien entendu le fameux "grand tintamarre" du 15 août ! Rendez-vous donc pour ce moment festif qui commence à gagner en renommée, c'est une occasion de sortir, d'aller à la mer, et d'amuser les enfants (pas mal d'activités prévues pour eux) tout en découvrant une culture proche de la nôtre. Les Acadiens, ce sont ces francophones qui peuplent la côte est du Canada, notamment le Nouveau Brunswick (au sud du Québec). Pour l'anecdote, les Acadiens sont connus pour avoir été déportés vers la Louisiane (d'où les "Cajuns", déformation d'Acadiens) car ils ne voulaient pas reconnaître la souveraineté des Britanniques. Leur culture a cependant survécu et est d'ailleurs très vivace "asteur"!

 

N'hésitez pas à contacter l'office de tourisme pour avoir plus de renseignements.

 

Du 8 au 15 août 2012, les Acadiens seront de retour à Saint-Aubin-sur-mer à l’occasion de septième édition de «La semaine acadienne».

 

Après la Nouvelle Ecosse (2007), le Nouveau-Brunswick (2008), l’Île-du-Prince-Edouard (2009), le «Québec maritime (2010), la Jeunesse acadienne (2011) , ce sont les « femmes acadiennes » qui seront mises à l’honneur.

 

Venus de toutes les provinces maritimes du Canada une quarantaine d’artistes feront souffler, durant sept jours, un véritable vent de féminité sur la côte normande. A travers des concerts avec Edith Butler (Nouveau-Brunswick), Marie Jo Thério (Nouveau-Brunswick), Isabelle Pelletier (Nouveau-Brunswick), «Les Steppeuses» (Ile-du-Prince-Edouard), Marcella Richard (Ile-du-Prince-Edouard), Délores Bou-dreau (Nouvelle-Ecosse), «Les soeurs Doucet» (Nouvelle-Ecosse), Elyse Delaney (Nouvelle-Ecosse), les danseuses de gigue du groupe Acadanse (Nouvelle-Ecosse). Des rencontres aussi, des cérémonies commémoratives à Saint Aubin, Carpiquet, Courseulles, Bény sur mer, des contes avec Marie France Comeau (Nouveau-Brunswick), des conférences sur «L’acadie d’hier et d’aujourd’hui» avec Alain Du-bos, «Les femmes acadiennes durant la Seconde Guerre Mondiale» avec Ronald Cormier, «Les femmes acadiennes de l’Île-du-Prince-Edouard» par Debbie Gallant et Jacinthe Laforest. Des expositions de photos, de peintures de Nicole Haché (Nouveau-Brunswick), des cours de gigue, une animation «aquadienne» au centre aquatique de Douvres la Délivrande complèteront ce programme.

 

Pour que la fête soit totale, la «North Shore», randonnée cyclo-touristique sur les traces du North Shore regiment du Nouveau-Brunswick, entre Saint-Aubin et Car-piquet, «L’Acadienne», randonnée pédestre de Saint-Aubin à Courseulles-sur-mer, le dîner-spectacle qui permettra d’écouter des chanteurs, des musiciens, autour d’un repas aux saveurs acadiennes, feront souffler quelques brises supplémentaires. Sans oublier la tornade finale: le grand tintamarre du 15 août, jour de la fête nationale des Acadiens, où chacun sera invité à faire du bruit en toute liberté. Ainsi que cela se fera, au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique.

 

Office du tourisme de Saint Aubin

Tél : 02-31-97-30-41

otsaintaubin@orange.fr

www.semaineacadienne.net

http://www.facebook.com/SemaineAcadienne

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Lieux de francophonie
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 18:06

Je vous propose ci-dessous une relecture de l'histoire très personnelle à l'aune des évènements qui ont participé à l'histoire (et la géographie) de la langue française, et pas du tout exhaustive. Ça explique quand même pas mal de choses, je trouve !

 

La France révolutionnaire face à l'Europe

Comme beaucoup d'écoliers, je me suis passionné tout petit pour l'histoire de France, celle de l'Empire Romain aussi. L'histoire des conquêtes, les cartes colorées aux couleurs de la France. Je me rappelle du plaisir que j'ai eu à apprendre l'histoire de la Révolution : celle-ci s'opposait au Roi et se faisait au nom du peuple. Ensuite, j'appris que la quasi totalité des royaumes d'Europe se sont abattus sur la France qui était déjà en guerre civile. L'Angleterre jouait constamment contre la France et soulevait des coalitions. Malgré l'adversité, les armées révolutionnaires ont repoussé les envahisseurs et ont même conquis la majorité de l'Europe. Grand moment pour un enfant d'apprendre que son pays a connu une telle grandeur. Ensuite, on apprend que tout n'est pas aussi simple que cela, qu'il y a eu des pillages, on réalise qu'il y a eu des abus mais il reste quand même le plaisir d'avoir triomphé du fatalisme et d'avoir "exporté" notre révolution puisque l'Europe n'a plus été la même après cela. ...la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Réflexions sur le français
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 11:39

COURRIEL est une association qui se classe à gauche sur l'échiquier politique et qui oeuvre pour la promotion de la langue française en France, notamment dans le cadre du monde du travail et des médias. Depuis longtemps, ils émettent des constats et des analyses sur la situation du français, l'anglicisation du monde du travail et de notre environnement sociétal (publicité, affichage). Après les constats, il serait donc logique de proposer quelque chose. Les politiques étant des gens très occupés, l'association COURRIEL leur a préparé un programme qui peut faire très facilement consensus au niveau de la classe politique pour peu que ceux-ci veuillent bien le soutenir. Ce programme a donc été soumis aux différents partis politiques, mais seul le Front de Gauche a pour l'instant bien voulu répondre, apparement sans trop prendre d'engagement. C'est donc un petit peu à nous de donner un coup de pouce à la défense d'une société où la connaissance du français suffit pour accéder aux services publics, pour regarder la télé, faire des études universitaires en français (certaines grandes écoles pratiquent TOUS leurs cours en anglais, grâce à l'argent public) et pour travailler (lorsque ce n'est pas à l'export, bien sûr !). Des propositions de bon sens, donc, qu'il nous faut relayer auprès de nos élus, des personnes qui aspirent à l'être et de tous ceux qui s'intéressent à la politique. Plus nous serons nombreux à promouvoir cette cause, plus nos élus se sentiront légitimes à défendre ces idées, car elles seront représentatives. Alors n'hésitez pas à les faire connaître et à les diffuser largement.

 

Retrouvez la liste des 8 propositions sur cette page.

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Francophonie - mode d'emploi
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 07:53

Sous ce titre se cache une question que Fabien Magnenou, l'un des journalistes du site Newsring (et oui...),  m'a soumise à l'occasion de la journée de la francophonie (mardi 20 mars). Voici le texte que je lui ai envoyé :

 

Faut-il traduire tous les mots anglais ?

 

 

"Au vu des nombreux termes anglais qui nous entourent (y compris sur newsring !), la question se pose effectivement. Doit-on traduire le nom des magasins (tels les Québécois qui traduisent Kentucky Fried Chicken en Poulet Frit du Kentucky), des films ? Doit-on dire courriel au lieu de mail ? Est-ce un combat perdu d’avance, représenté par un législateur qui essaie d’endiguer le flot d’un fleuve avec un dictionnaire ?

 

Combat perdu d’avance ? Pas si sûr. Mr Cerquiglioni, qui s’occupait de la Délégation à la Langue Française devait expliquer à quoi celle-ci servait à Mr François Mitterand. ...la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Réflexions sur le français
commenter cet article