Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 14:24

Un reportage écrit du Guardian d'octobre 2012 nous apporte quelques informations qui m'ont paru intéressantes pour ce site, je vous les traduis :

 

L'Indonésie va arrêter l'enseignement de l'anglais à l'école primaire

 

L'enseignement de l'anglais dans les écoles primaires d'Indonésie s'arrêtera l'année prochaine dans un souci d'inverser la baisse de la maîtrise de l'Indonésien par le gouvernement.

Le député et ministre de l'éducation et de la culture Musliar Kasim a annoncé une réforme du curriculum qui aboutira à la cession des cours d'anglais d'ici juillet. [2013] Il a indiqué au Jakarta Post que les élèves ont besoin de davantage de temps pour maîtriser leur première langue. "Les écoles primaires n'auront pas de cours d'anglais car [les élèves] n'ont pas appris à comprendre la langue indonésienne. Aujourd'hui, il y a même des enfants qui ont des cours d'anglais en maternelle. Je plains les enfants", a ajouté Musliar.

Le ministre a aussi l'intention de concentrer davantage les heures d'enseignement sur la religion et la culture indonésienne au détriment de la science et des sciences sociales, a indiqué le journal. Les cours d'anglais vont commencer au collège dans les écoles publiques. Ce basculement est lié à une chute du nombre d'étudiants qui réussissent leur examen d'indonésien au lycée ces dernières années.

Une autre série de mauvais résultats publiés en mai [2012] amena des observateurs qui suivent les questions éducatives à déclarer que les étudiants passent trop de temps à apprendre l'anglais au détriment de l'indonésien.

D'autres soulignent que le faible taux de réussite aux examens peut être imputé au faible niveau des enseignants.

 

Affrontement d'étudiants mexicains à propos de cours obligatoires

 

Des enseignants stagiaires de l'état mexicain de Michoacan ont détourné le mois dernier des bus et des camions pour protester contre les cours obligatoires d'anglais et d'informatique créant des affrontements avec la police.

Des stagiaires de trois écoles de formation d'enseignants ont occupé des bâtiments sur les campus pour protester contre un nouveau cursus qui rendent obligatoires les cours d'anglais et d'informatique.

D'après des reportages de la presse, les stagiaires expliquent que de telles compétences ne sont pas pertinentes dans le contexte des secteurs ruraux reculés où ils comptent enseigner.

Environ 1500 policiers ont été déployés pour arrêter les étudiants qui occupent les universités, se finissant par 98 arrestations, ont rapporté des agences de presse.

Quelques jours plus tard, plus de 20 000 professeurs et édudiants se sont emparé des rues pour demander la libération des étudiants maintenus en détention.

 

Article à retrouver sur le site du Guardian (envoyé par un ami).

 

Cela revient à une idée que je développais dans des articles précédents, à savoir que tout le monde n'a pas besoin de l'anglais en France pour vivre et qu'il paraît aberrant que l'on veuille commencer l'enseignement de l'anglais dès la maternelle (actuellement dès le CP, quand j'étais jeune, en CM2 et de façon facultative) alors que 99% des élèves auront de faibles besoins en anglais voire aucun besoin. L'enseignement collège-lycée est donc largement suffisant, et ce n'est pas parce que l'on a de mauvais résultats par rapport à d'autres pays européens qu'il faut mettre le paquet sur l'anglais. Pourquoi ne fait-on pas d'études comparatives du niveau de français des pays européens pour voir quels sont les "mauvais élèves" ? Les anglais en sont à arrêter les langues étrangères à l'équivalent du bac, ce qui a eu pour conséquence un effondrement de l'apprentissage des langues. Ce n'est peut-être pas si mal même si c'est peut-être trop. En tous les cas, cela dégage du temps libre pour d'autres matières que les élèves et leurs parents trouvent plus importantes pour leur avenir professionnel et ceux qui veulent apprendre des langues peuvent toujours le faire sans se retrouver avec des élèves qui n'ont pas envie d'être là.

Il vaudrait donc mieux permettre aux étudiants qui en ont besoin d'aller un an dans un pays anglophone plutôt que d'obliger tous les Français à apprendre l'anglais dès la maternelle.

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 12:27

Royaume-Uni et Irlande

 

D'après une étude de l'Union Européenne, le français est la première langue étrangère apprise au Royaume-Uni et en Irlande. Elle y est parlée par respectivement 23% et 20%. D'après cette même étude, 62% des Britanniques et 58% des Irlandais pensent que le français est la plus utile des langues (en dehors de leur propre langue) pour leur carrière et leur développement personnel, et lorsqu'il s'agit de la langue qu'ils voudraient que leurs enfants apprennent en priorité, ils placent le français à 71% (RU) et 64% (Irl).

Le site wikipedia rajoute que les 23% de Britanniques qui parlent le français s'expliquent par : sa popularité comme langue à l'école, le nombre de Français au Royaume-Uni (300 000) et les immigrés originaires d'Afrique Noire qui le parlent comme première ou deuxième langue.

 

Sources :

http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_243_en.pdf, p. 14 ; p. 33

http://en.wikipedia.org/wiki/Languages_of_the_United_Kingdom#cite_note-6

 

Etats-Unis

 

En 2010, 2,1 millions d'Américains déclaraient parler le français (1,6 millions), ou un créole à base de français (0,5 million, pour les Cajuns et les Haïtiens notamment) à la maison. Le français est notamment parlé en Louisiane et dans le Nord-Est (Vermont, Maine, New-Hampshire), c'est-à-dire à proximité du Canada (Québec et Nouveau-Brunswick). En 2008, 117 076 citoyens français résidaient aux Etats-Unis. Plus de 13 millions d'Américains se déclarent d'origine française (5,3% du total). ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 16:00

Quelques informations qui éclairent cette fameuse réforme Fioraso qui voudrait angliciser notre enseignement universitaire. Si la volonté est louable (attirer les étudiants étrangers), les arguments retenus montrent une méconnaissance des enjeux et une absence totale de volonté et d'ambition pour notre langue... ce n'est pas en attendant que les Américains promeuvent notre langue que quelque chose va se passer...!

Vous pouvez donc retrouver ici une intervention de Pouria Amirshahi très bien construite et argumentée, elle synthétise les principales objections à ce projet ; M. Amirshahi mériterait d'ailleurs d'avoir ses entrées au Ministère de la Francophonie pour faire valoir ses arguments, et à l'oreille de notre gouvernement :

Voir aussi l'article de Mme Claire Goyer de DLF-Bruxelles.

 

Marianne1

Marianne2.JPG

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 15:23

Laurent Fabius demande à ce que l'on lui parle français

 

Le site ami de l'ALF a attiré notre attention sur une intervention de Mr Laurent Fabius. Vous pouvez écouter le passage à partir de 12'53 qui voit Laurent Fabius appeler le journaliste de l'Associated Press qui se présente à faire son intervention en français. Un petit moment de plaisir qu'il ne faut pas bouder. 

 

Commentaire : les journalistes de langue anglaise peuvent être habitués à poser leur question en anglais dans la mesure où la personne à laquelle il s'adresse parle l'anglais. L'enjeu est cependant ailleurs : un représentant de la France signifie le respect qu'il est en droit d'attendre du journaliste (pour lui et pour le pays qu'il représente) en lui enjoignant d'utiliser sa langue plutôt que de jongler pour s'adapter à la langue du journaliste, faisant ainsi passer le message implicite que la France est un satellite de la communauté linguistique du pays que représente le journaliste (Etats-Unis). Le journaliste doit donc s'adapter au représentant du peuple français plutôt que l'inverse. En revendiquant l'usage de sa langue, Laurent Fabius signifie donc l'indépendance de notre politique et l'autonomie de nos décisions. C'est un message fort qui doit inspirer nos nombreux représentants partout où ils sont (François Hollande l'a lui même montré à plusieurs reprises).
Au passage, puisqu'il est question de l'intervention française au Mali, notons avec intérêt et satisfaction ce que la télévision montre de la France et du français au Mali. Les Maliens sont majoritairement favorables à l'intervention française, il n'est pas question de néo-colonialisme mais d'aide à un pays ami pour protéger son intégrité, et que de nombreux Maliens interrogés par la télévision s'expriment en français, dans un français impeccable pour les représentants (ministre des affaires étrangères, président, maires), dans un français très correct pour les quidams interrogés au coin de la rue. Cela illustre bien les progrès du français dans ce pays, progrès soulignés dans le dernier rapport de l'OIF.
Petit détour sur le concept de Françafrique

Je pense que cette intervention marque un tournant dans la perception de la Françafrique, concept qu'il faudrait faire évoluer pour enfin décrire le réel. Il est certain que la France a d'immenses intérêts économiques en Afrique. Elle en a également dans d'autres pays du monde (Allemagne, Chine, etc...) sans être taxée de néo-colonialisme ou sans que l'on évoque un phénomène s'apparentant à la Françafrique. C'est que le poids de l'histoire a joué, et que jusqu'ici, une entreprise française qui travaille dans un pays africain est forcément exploitatrice. Néanmoins, on constate qu'actuellement, les taux de croissance des pays d'Afrique noire s'envolent (même s'ils partent de bas) et que les entreprises françaises participent à cette envolée sans en être les uniques bénéficiaires (dans le style esclavagiste...) : il y a des retombées pour le pays et sa population. Je pense qu'il est temps de faire évoluer les perceptions : nous avons des relations commerciales avec de nombreuses ex-colonies, nous avons de nombreuses entreprises installées là-bas, des Africains qui vivent en France et vice versa. Nous sommes nous-mêmes contents lorsque des entreprises étrangères investissent en France (Toyota par exemple), c'est pour gagner de l'argent, et c'est normal (qui travaillerait pour en perdre) mais cela contribue à donner de l'emploi et à développer des territoires.
Je rappelle ces évidences pour montrer qu'en Afrique on peut voir la présence de la France comme cela si l'on arrive à mettre de côté le passé et si l'on se tourne vers l'avenir. L'Afrique se développe à grand pas, et il est bon que la France y investisse et apporte son savoir-faire. Nous avons de plus l'avantage de parler la même langue, et cela ouvre de nombreuses possibilités. J'en ai déjà parlé, mais il faudrait développer davantage la coopération universitaire avec les pays d'Afrique francophone : possibilité d'y faire une partie du cursus, mise en place d'un ERASMUS francophone, politique de facilitation d'obtention des visas pour les chercheurs et les étudiants d'Afrique francophone, etc... Il vaut mieux se concentrer sur ce qu'il y a à faire de positif dans le futur plutôt que de chercher inlassablement les causes anciennes de nos malheurs, comme si nous étions prisonniers du passé à jamais. La colonisation a été reconnue comme une erreur, on l'apprend à l'école. Maintenant, il faudrait changer de chapitre et penser l'avenir. La Françafrique pourrait être redéfinie de façon positive comme un espace privilégié de développement économique et de communauté linguistique. Il y a une réalité qui existe déjà, de nombreux Français ont des origines africaines, de même que de nombreux Français ou descendants de Français vivent en Afrique. La Françafrique est donc aussi une réalité humaine, avec des échanges, des rencontres, des expériences humaines, même si le nom est connoté négativement. Peut-être pourrait-on donner un nouveau nom à cette réalité, y réfléchir, et trouver des idées pour consolider ces liens et les faire fructifier pour le bien de tous ! En somme, se concentrer sur le positif de la Françafrique pour l'améliorer et mettre derrière nous le négatif. Il y a la possibilité de bâtir une grand espace culturel et économique francophone ; des choses sont déjà faites, mais ce n'est pas suffisant !
Arrêt des émissions de Canal Académie

Deuxième nouvelle qui n'a rien à voir. Mme Claire Boyer nous signale la disparition de la radio de Canal Académie, la radio internet de l'institut de France. Ce site est pourtant une référence incontournable de la culture francophone et propose des émissions de qualité téléchargées de  nombreuses fois (5 millions de téléchargement d'émissions l'année dernière). Sachant le temps qu'il faut pour qu'un site s'organise, se fasse connaître et rencontre son public, il paraît étonnant que l'on coule quelque chose qui fonctionne. Voir à ce sujet l'article de Mme Claire Boyer.
Lecture

Pour ceux qui ont déjà lu mon article sur la baisse du niveau de maîtrise de lecture et d'écriture en primaire, et de mon interrogation sur la pertinence d'y mettre des cours d'anglais en piochant dans les horaires de français, je vous invite à lire cette brochure du SNALC (un syndicat d'enseignants) à la page 8. Voir les 2ème et 3ème points.
Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 11:06

Je réponds ci-dessous au commentaire de Jean-Marc que vous pouvez retrouver dans son intégralité en cliquant dessus. En effet, on lit pas mal tout et n'importe quoi sur la récente déclaration d'Ali Bongo d'instaurer l'anglais au Gabon, il était temps de remettre les pendules à l'heure :

 

 

 

"Votre analyse sur la diffusion du Français en Afrique me semble pertinente mais il faudrait peut-être la nuancer maintenant au regard de tendances récentes.

1°)Si la langue française est en phase 2 ou 3 de son développement [avec un centre qui s 'affirme et qui peu à peu diffuse la langue sur ses périphéries) ] il en est encore de même pour la langue anglaise. L 'Inde , forte de son 1,3 milliards ou plus d' habitants..."

 

 

 

Les impressions ne font pas les faits et il faut rester mesuré. Les changements prennent du temps.
Reprenons : ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 19:23

Pour occuper vos fêtes, voici deux reportages :

- le premier, très intéressant, réalisé par Isabelle Baechler et Olivier Robert en 2008 (14min24s) parle de la situation de l'anglais pour ensuite se concentrer sur le français au Québec et sur la francophonie.

 


  - le deuxième, entretien de Jacques Attali présenté par Stéphanie Bonvicini pour Public Sénat, fait le point sur la situation des langues dans le monde, les phénomènes qui jouent sur leur progression et les évolutions à venir. Très bon résumé des informations que l'on peut glâner un peu partout, par un monsieur Attali décidément à la hauteur de sa solide réputation intellectuelle.


 


Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 10:38

Le débat intellectuel est ainsi fait que bien souvent il faut des alerteurs d'opinion qui mettent le doigt sur les problèmes avant que ceux-ci ne gagnent l'opinion publique. L'omniprésence de l'anglais, le renoncement à nos droits et à défendre nos intérêts, notre culture, notre vision du monde, font que l'on laisse les autres décider pour nous, et "les autres" sont pour la généralisation de l'anglais partout.

Des chercheurs, députés, historiens, écrivains, ambassadeurs, directeurs de grandes écoles, et même Pape Diouf... (et moi et moi!) issus de toute la francophonie ont rédigé une pétition qui va passer complètement inaperçue faute de relais. Ce n'est pas le pouvoir qui va relayer cette pétition malheureusement, et si nous ne faisons rien, il ne se passera rien.

Ici, on a l'occasion de signer une pétition lancée dans plusieurs pays francophones à la fois, par des québecois, des français, des camerounais... il faut courir la signer ! Si ça se trouve, il n'y aura que 1000 signatures au final... mais ce n'est pas ça qui doit nous rendre défaitiste. Si nous lisons cette pétition, c'est que nous sommes parmi le premier cercle de personnes qui y a accès, ce qui veut dire que si nous ne la signons pas (et éventuellement la faisons connaître), elle n'accèdera pas à d'autres personnes que l'on a jamais interpellé sur ces questions. C'est une première pétition, il y en aura d'autres. Si l'on a 1000 signatures ici, c'est peu, mais peut-être qu'à la deuxième on en aura 2000, qu'à un certain moment, celle-ci parviendra à des décideurs, des meneurs d'opinion, qui seront sensibilsés et qui s'agrègeront au premier cercle de personnes concernés. Nous avons la possibilité de faire connaître cette pétition, alors transférons !!

 

Retrouvez l'argumentaire et la pétition en cliquant sur la pétition pour la langue française.

Vous trouverez ici les noms des premiers signataires.

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 12:04

Voici un reportage très bien fait sur la francophonie, assez exhaustif, et mis en ligne par l'AFRAV (Association France Avenir). Il présente la francophonie aujourd'hui (l'émission a 3 ans), et est d'autant plus intéressante que pour beaucoup de gens, les connaissances sur la francophonie n'ont pas été mises à jour depuis des années car aucune information nouvelle n'a été donnée par la radio ou la télé depuis des années. Cette vidéo mériterait d'être très largement diffusée pour que les Français soient plus au courant de la chance qu'ils ont d'appartenir à cet ensemble qui partage une même langue. Notons que depuis 3 ans, le nombre de francophones a été révisé à la hausse par le dernier rapport de l'OIF (de 2010) à 220 millions de locuteurs. En 2009, le dernier rapport disponible était celui de 2008 et parlait de 200 millions, chiffre repris dans ce documentaire.

 


 
Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 13:30

J'avais déjà parlé dans un précédent article du nombre croissant de Chinois qui apprennent le français pour pouvoir commercer avec l'Afrique. Ce que cela soulignait, c'est que cela donnait une occasion supplémentaire d'utiliser utilement le français à la fois pour les Chinois et de nombreux Africains, que le français servait comme langue d'interaction, comme langue internationale.

J'ai pu récemment lire un article sur le site américain de yahoo qui parle de ces chinois qui apprennent le français pour émigrer au Québec. Cet article explique que de nombreux Chinois des classes moyennes supérieures sont tentés d'émigrer vers des pays avec une meilleure qualité de vie comme le Canada. Le Québec est une des portes d'entrée de ce pays, et les immigrants y sont tenus d'avoir certaines aptitudes en français, ce qui explique que de nombreux chinois s'y mettent. A tel point qu'à Pékin, l'Alliance Française doit refuser des candidats faute de place dans les salles de classe. L'article rajoute qu'il "y a une demande croissante d'émigration vers les pays de langue française" et que le nombre d'heures de français dans le secteur privé a bondi de 14% en une seule année. Les raisons de la volonté de départ de ces Chinois est le désir d'une vie meilleure, d'une bonne éducation et d'un bon cadre de vie pour leurs enfants, la Chine étant apparement assez polluée.

Cette information souligne que lorsque lon met des conditions, cela ne décourage pas forcément les futurs immigrants mais les incite à faire un effort pour s'adapter (et pourquoi pas s'intégrer!) dans le pays de leur choix, et que cette exigence québecoise contribue quelque peu à renforcer l'importance du français.

Information à retrouver pour ceux qui lisent l'anglais en cliquant ici.

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 11:21

Dans cet article, je continue la démarche de mon article Evolution du nombre de francophones en me penchant sur l'avenir. Pour cela, j'utilise les projections de l'ONU en retenant systématiquement l'hypothèse moyenne. Je reprends donc le tableau de l'article précédent que j'ai complété avec les colonnes 1995 (pour mesurer la tendance), 2030 et 2050.

 

Part de la population française au sein de l'Europe et du Monde


Année 1400 1750
1801 1901 1995 211 2030 2050

Population française (en millions)

12 24,5 23,36 40,7 57,75 63,13 68,47 72,44

Pop. européenne (en millions)

45 140 187 420 728 739 741 719

Part de la population

française / européenne (en %)

26;7% 17,5% 15,7% 9,7% 7,9% 8,5% 9,2% 10%

Pop. mondiale (en millions)

420 650 1000 1650 5692 7000 8321 9306

Part de la population

française / mondiale (en %)

2,85% 3,77% 2,94% 2,47% 1,01% 0,9% 0,8% 0,78%

 

En 2030, la population française va poursuivre un double mouvement : un affaiblissement de la part qu'elle représente au niveau mondial (en passant de 0,9% à 0,8%, soit une perte de 8,87%) mais un assez net renforcement au niveau européen (de 8,5 à 9,2% de la population européenne totale, soit une augmentation de 8,2%). En 2050, par contre, on assisterait à un léger affaiblissement du poids démographique de la France au niveau mondial (-5,3%), affaiblissement cependant moins marqué, tandis qu'au niveau européen, la part de la France remonte d'à peu près la même proportion (+8,7%) que pendant les 20 années précédentes. ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article