Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 10:40

  «... Oui, je vous le demande, si WA s'écrit W-A et si ZO s'écrit bien Z-O, comment se fait-il que le nom de ce volatile s'écrive O-I-S-E-A-U... et non W-A-Z-O ?

(…)

Le mot oiseau a été mon premier sujet de scandale. Je me disais : comment se fait-il que pour l'écrire, ce mot, quatre lettres suffisent et que, pourtant, pas une d'entre elles ne soit employée ? Comment se fait-il qu'on m'oblige à en utiliser six autres dont aucune n'est correcte ? O-i ne fait pas W A et n'est vraiment à sa place que dans Moïse. L'S est prononcé comme un Z. Et pour la finale, eau, on mobilise trois voyelles, un e, un a, un u, qui ont tous leur son propre, tandis qu'on se refuse de se servir de l'o, dont justement c'est le job. »

 

Cet extrait, ainsi que ceux de l'article précédent Devinette : quel est ce livre visionnaire sur la langue française ? sont extraits du livre d'Hervé Bazin, Plumons l'Oiseau, livre qui donne la parole à un professeur Patagos très érudit. Ce livre est un vrai régal, un concentré d'érudition qui nous invite à réfléchir sur l'orthographe française. J'y avais découvert que ce que l'on apprend à l'école n'est pas forcément logique (suivant les règles de la phonétique) ou étymologique (suivant l'orthographe des mots dont ils découlent : ainsi, pourquoi écrit-on 8 avec un h quand en latin il s'écrivait octo (sans h) ?). Certes l'orthographe française a une certaine logique quand même, mais elle se présente davantage comme un collage de mots et de règles d'origines différentes (grecque, latine, mais aussi gaulois, anglais, arabe, italien, espagnol...) autour d'une base grosso modo latine un peu maltraitée par le temps. ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Livres
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 13:44

 

Pour ceux qui s'intéressent à la réforme de l'ortografe, à l'esperanto, au français et qui aiment bien rire, je vous propose les extraits succulents du livre d'un auteur français connu. Le but est de se divertir certes, mais de me donner le nom de cet auteur et le titre de son ouvrage. En quelle année cela a-t-il été écrit ? Tentez votre chance, au moins pour la date...

 

« Bien que le professeur ait détruit à peu près toutes les notes sur la question, nous savons par ces confidences qu'il s'était un moment proposé de mettre au point "une interlangue, associée à une pasigraphie, pour tenter l'O.N.U.". Il m'a dit une fois : « Je sais, ces inventions ont toujours avorté. Voyez l'esperanto, voyez le volapuk, voyez la merveilleuse pasigraphie de Damm ! Il y a environ trente langues importantes sur la planète et, pour les unifier, on en a inventé trois cent quatre-vingt-deux ! Alors, une trois cent quatre-vingt-troisième, non !... Et pourtant, mon ami, n'est-ce point raisonnable de rendre plus efficace l'effort de nos enfants, en le limitant à l'acquisition de leur propre langue – dans une écriture nationale – et d'une interlangue – dans une écriture universelle – ? Au moindre potache de la section classique, on réclame beaucoup plus, puisqu'on exige de lui la connaissance du français, puis celle du latin et du grec (qui n'ont pas le même alphabet), sans compter quelques notions d'anglais. Curieuse humanité ! Faire la bombe atomique, voilà qui est sérieux. Rêver de l'anti-babel, il paraît que c'est ridicule... ». »

 

... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Livres
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 14:15

Le soleil est arrivé, vous avez peut-être envie d'aller faire un tour sur la plage avec un bon bouquin ? Voici quelques idées pour cultiver votre côté francophone :

 

"Je dis ça, je dis rien" et 200 autres expressions in-sup-por-tables, d'Adèle Bréau

 

Je-dis-ca.jpgUn petit livre léger qui revient sur les expressions à la mode. Où l'on voit qu'il y a quand même une bonne part d'expressions d'origines anglaises, mais pas que ! Retour en humour sur les "au jour d'aujourd'hui" "asap" et autres "rush". Il ne faudrait pas que votre "N+1", s'il est un peu "old school" vous surprenne en train de lire ce "must-have" de la francoattitude alors que vous devriez être en train de préparer votre préz'. Plus sérieusement, c'est une lecture sympa, présentée sous forme d'un article par mot, pour la mise en contexte et l'explication. Il y en a pas mal que je ne connaissais pas ou de loin, même si on comprend facilement, issus du monde du travail (parisien ; pas mal d'anglicismes ou de calques) ou de la culture jeune : , un sujet concernant, une cougar, drafter, dead-line, vdm, non mais allo quoi, ça m'interroge... Ça se lit facilement, c'est distrayant.

 

  ... la suite ici

 

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Livres
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 11:35

Enchante.jpg

 

Pour changer un peu des mes articles parfois austères pépères, j'aimerais vous parler d'un livre que je viens de découvrir : « Enchanté de faire votre plein d'essence ! » de Marie Treps.

 

Un quidam inattentif dans une librairie survolant la pochette présentant la gravure de type XIXe siècle s'attendra à un ouvrage sur la politesse au XIXe siècle (sujet rassembleur, certes!); mais au bout de quelques instants, le style d'écriture différent de « plein d'essence » et la suite « et autres joyeuses calembourdes » l'alertera sur le contenu du livre dont le sujet est le calembour, le pataquès... réunis sous le terme de calembourdes (je fais partie de ceux qui n'avaient pas remarqué que calembourde est construit sur le principe qu'il désigne...).


L'auteure de ce livre, Marie Treps, est une universitaire, linguiste et sémiologue. Pour autant, il ne faut pas s'effrayer de ce que l'on va trouver dans ce livre. Dans la première partie, Marie Treps fait son travail de linguiste et revient sur ce que sont les calembours et les pataquès puis sur leur histoire et la façon dont ils ont été perçus par différents auteurs français. L'auteure a l'esprit de précision et est pédagogue : elle sait restituer tous les sens du mot avec simplicité et en expliquer l'intérêt : ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Livres
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 17:35

François Busnel présente La Grande Librairie sur France 5, une émission dans laquelle il présente des livres qui font l'actualité littéraire, ou en tout cas une certaine actualité littéraire. J'aimais bien regarder avant mais j'ai l'impression que c'est un peu toujours la même chose, les mêmes invités (ou le même genre d'invités). Ce qui m'agace au plus haut point, c'est la diversité de la nationalité de ses invités. Ils sont français ou américains (à la rigueur anglais). Un espagnol ou un italien tous les ans pour la diversité (j'exagère un peu). Régulièrement il fait une émission "hors les murs" : François Busnel en Nouvelle Angleterre (Maine, Vermont, Etat de New-York...), François Busnel rencontre Paul Auster (à New-York), François Busnel rencontre Philip Roth (ou un de ses copains) chez lui dans le Maine, François Busnel rencontre Salman Rushdie à New York (attention l'exotisme !)... Ce soir, je viens de voir le titre d'une émission avec François Busnel sur programme-TV.net : "Les carnets de route de François Busnel", en dessous je lis : "en route vers...", ah mince il faut cliquer pour voir la fin du titre de l'émission, attention suspens... : "En route vers l'Ouest". L'ouest ? Non, l'Ouest avec un grand O, car il n'y en a qu'un, l'Ouest américain. Et oui, évènement, François Busnel va partir de la côte Est (New Jersey) pour se diriger le Minnesota.

On est donc encore invités à s'intéresser à la littérature américaine (même si on en a marre), encore et toujours, seule grande littérature. C'est le problème des gens qui ont été formés de telle ou telle façon, ils transmettent les schémas qu'ils ont appris. Alors... laissez la place à d'autres présentateurs qui nous feront découvrir des auteurs russes, chinois, espagnols, turcs... qui ne feront pas dans la pale copie des livres ricains (Il doit bien y avoir d'autres auteurs que Camilla Lackberg quand même !). Bon, évidemment, ça le met en valeur d'aller aux Etats-Unis vu qu'il parle plutôt bien anglais, et qu'il maîtrise ses classiques, connaît personnellement les auteurs, mais du coup il s'installe dans ses habitudes et n'invite quasiment que des auteurs qui parlent anglais ou français (les langues qu'il maîtrise), ce qui empêche de découvrir tous les auteurs qui ne maîtrisent pas ces langues. La limite n'est à mon avis pas le fait qu'il n'y a pas d'autres auteurs ou littératures que la française ou l'anglaise mais le fait qu'on ne puisse pas parler à des auteurs qui ne maîtrisent pas ces langues. Dommage. Ce problème peut facilement être résolu avec l'aide de traducteurs, même si au niveau de l'émission, cela pourrait perdre en fluidité, mais avec le différé, on peut facilement sous-titrer les propos de l'invité et couper le moment pendant lequel l'interprète traduit qui constitue un moment mort pour le téléspectateur.

Je suis d'autant plus sensible à cela que ma femme reçoit le magazine "Lire" dont le directeur de rédaction n'est autre que François Busnel. Je feuillète le magazine qui est très intéressant, on trouve des auteurs d'un peu partout mais de la même façon, régulièrement il y a un numéro spécial Etats-Unis. Encorfe une fois, je n'ai rien contre cela, c'est très bien, et c'est très bien fait mais il n'y a jamais de numéro spécial sur la littérature d'un autre pays. On a donc à la fois dans son émission et dans son magazine un panorama assez complet de ce qui se passe dans la scène littéraire américaine, mais pour peu qu'il laisse la place à d'autres chroniqueurs qui maîtrisent d'autres langues et d'autres littératures et l'on pourrait découvrir d'autres cultures.

La littérature américaine ne fait référence que parce que les chroniqueurs littéraires ne nous présentent rien d'autre. Ils ne font que perpétuer la tradition littéraire dont ils ont hérité et dans laquelle ils sont compétents. François Busnel connaît apparement sur le bout de doigts ses Faulkner, Steinbeck, Roth, Morrison et compagnie, il est très compétent en cela. Mais il serait bon qu'il laisse aussi la place à des personnes aussi (ou à peu près autant) compétentes et instruites que lui mais sur d'autres traditions littéraires. Si notre voyagiste ne nous propose qu'un voyage, cela ne veut pas dire que les autres destinations ne valent rien mais sans doute plutôt qu'il a son réseau déjà installé dans le pays cible. Mais cela n'empêche pas d'ouvrir de nouvelles destinations ! Osons l'aventure !

Ceux qui sont compétents en physique nucléaire diront toujours que c'est la meilleure physique mais ceux qui sont compétents en physique quantique diront la même chose. Ce n'est pas ceci ou cela qui est le mieux mais ce que l'on connaît le mieux qui le paraît. Encore une fois, osons le changement ! Ouvrez des succursales vers la Russie, l'Iran, l'Egypte, la Colombie, l'Italie, le Japon, que sais-je !

Autre image : c'est comme pour l'approvisionnement en pétrole ou en énergie, si l'on ne diversifie pas ses sources, on est vite pied et poing lié avec notre partenaire qui lui a le choix et peut nous dicter sa loi. Quitte à être dépendant, soyons-le à plusieurs sources afin de ne jamais être déçu.

Loin de moi l'idée de dénigrer ce que François Busnel fait, car il le fait très bien, mais il me paraîtrait intéressant qu'il partage son fauteuil avec d'autres présentateurs ou chroniqueurs qui maîtrisent d'autres langues afin de découvrir par d'autres prismes les différentes littératures du monde.

Simple coup de gueule en passant...

 

Rajout 27 février 2012 :

Aurais-je été entendu ? Voici que ma femme vient de recevoir un numéro du magazine Lire spécial Japon ! Souhaitons que cela continue !

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Livres
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 16:20

Voici un article que j'ai trouvé à la fois intéressant, instructif et agréable à lire sur la langue française, avec quelques jolies phrases et des réflexions bien senties. Il donne également un éclairage historique à l'évolution de notre langue avec des petites anecdotes, un retour sur le contexte de la génèse de l'académie française. L'ensemble de cette allocution gagnerait à être davantage connu.

C'est, comme on peut s'en rendre compte de par le ton, un texte transcrit de l'oral, étant à la base une conférence donnée par Mr Cerquiglini, ancien délégué général à la langue française et aux langues de France (DGLF) (maintenant, c'est Mr Xavier North), actuel recteur de l'AUF (Agence Universitaire de la Francophonie), et ce, depuis 2007.

A retrouver dans un fichier format PDF en cliquant ici.

 

Voici quelques morceaux choisis qui vous donneront peut-être envie d'en lire plus :

 

"La langue française est à la francophonie ce qu’a été la reine d’Angleterre au Commonwealth."

 

"Toutes les langues empruntent des mots. Il n’y a que des langues mortes qui n’empruntent plus." ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Livres
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 16:49

Présentation

 

Voici un liv22510100870330Mre qui change de l'image que l'on a de la francophonie : un sujet démodé pour psycho-rigide. Il faut dire qu'Yves Montenay n'a pas le profil d'un homme de théorie : certes, il est Centralien, sort de Science-Po et est docteur en géographie humaine, mais il a également travaillé pour de nombreuses entreprises de stature internationale sur les 5 continents. En somme, c'est quelqu'un qui possède une solide base intellectuelle tout en étant un homme d'action et de terrain. De par le ton employé dans ses livres, Yves Montenay est un peu le commercial de la francophonie : il met en avant les réussites de la francophonie, expose les échecs et propose de solutions. Avec lui, un problème a toujours une solution. 

Dans son livre "la langue française face à la mondialisation", l'auteur commence par une récapitulation de l'histoire de la présence de la langue française à travers le monde très instructive ; il synthétise tout ce que j'avais pu apprendre ici ou là et est à ce titre une bonne introduction à l'histoire de notre langue.

... la suite ici

 

 

Repost 0
Published by Marc Bf - dans Livres
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 19:06

Ca y est, depuis 15 jours est sorti le rapport de l'OIF sur la langue française : la langue française dans le monde 2010. Nouveaux sujets, données actualisées, format agréable, c'est l'outil indispensable pour se faire une idée sur la situation du français. Vous pouvez lire gratuitement le rapport ici.

 

Evolution des rapports de l'OIF

 

 

rapport2010 Dans les anciens rapports de l'OIF sur la francophonie, on pouvait trouver des informations sur l'équipement en téléphones portables, les soins à la santé, etc... dans les pays francophones. Le nouveau rapport se démarque de cela en ce qu'il se concentre uniquement sur la langue française : statistiques, enquêtes, analyses. C'est une vraie mine d'informations et on peut y découvrir de nombreuses informations exclusives que l'on ne pouvait pas facilement, et même souvent pas du tout, trouver sur la toile.

L'ouvrage se décompose en quatre grandes parties : le dénombrement des francophones, une langue pour apprendre,  le français, une des grandes langues du monde, et l'actualité de la langue française.

 

Quelques changements sont à noter : tout d'abord la méthode de décompte des francophones dans une vingtaine de pays d'Afrique consiste à ne considérer comme francophone que les personnes sachant lire et écrire le français. Ainsi, dans certains pays, le nombre de francophones augmente alors que si l'on prend la Côte d'Ivoire où la langue française est largement maîtrisée à l'oral mais pas à l'écrit, ce chiffre baisse. Pour d'autres pays, le compte des francophones a pu être estimé par recensement lorsque ceux-ci existent, par projection et calcul à partir de données d'années précédentes, en se basant sur des enquêtes d'Eurostat en Europe, parfois par observation directe pour des  petits pays. Au final, la méthode a été affinée par rapport aux rapports précédents et les auteurs déclarent : "Au total, près de 220 millions de personnes peuvent être définies comme francophones de façon certaine, sachant que ce calcul minimaliste, non seulement ne tient pas compte de ceux qui sont capables de s'exprimer en français ou de le comprendre dans les autres pays de l'échantillon décrit ci-dessus, mais aussi minore cette réalité dans beaucoup de pays membres." Les auteurs concluent donc avec prudence que le nombre de francophones a "globalement progressé". Pour rappel, le nombre de francophones dans le rapport 2007-2008 était estimé à 200 millions, ce chiffre comprenant les francophones partiels et réels. ... la suite ici

Repost 0
Published by Marc Bf - dans Livres
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 15:50

Vous cherchez des informations sur la francophonie et vous ne savez pas par où commencer, il y a bien sûr le rapport bi-annuel de la francophonie (le prochain est prévu pour Septembre 2010, dans deux semaines) : des chiffres, quelques cartes, des analyses sur la situation du français, des médias en langue française, de l'éducation en langue française dans plusieurs pays membres de la francophonie. Sinon, je vous conseille l'Atlas de la Francophonie que je trouve très bien fait. Petit format, beaucoup de cartes, de chiffres, différents articles traités (comme l'équipement en téléphones portables dans les pays membres de la francophonie...), c'est une bonne introduction au sujet. Pour ceux qui ont déjà des connaissances, l'intérêt de cet atlas est d'avoir des sources sous la main, d'avoir des données rassemblées dans un livre. Le point négatif, c'est que l'on trouve peu de renseignements poussées pour se faire une idée sur la vivacité du français dans les pays membres de la francophonie. Mais il suffit de compléter par le très bon site du Pr Jacques Leclerc de l'Université de Laval au Québec (référencé dans mes liens externes) ou par le rapport de l'OIF.

 

 atlasfranco

Vous pouvez vous le procurer chez votre libraire, ou sur ces sites commerciaux :

 

http://www.amazon.fr/Atlas-mondial-francophonie-culturel-politique/dp/2746708132/ref=sr_1_5?ie=UTF8&s=books&qid=1282743944&sr=8-5

 

http://www.priceminister.com/offer/buy/16593355/Poissonnier-Arianne-Atlas-Mondial-De-La-Francophonie-Du-Culturel-Au-Politique-Livre.html

Repost 0
Published by Marc Bf - dans Livres
commenter cet article