Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 15:21

Un syndicat de Carrefour avec mes collègues de l'AFRAV ont lancé une pétition pour que Carrefour cesse de donner des dénominations anglaises à tout. Leur nom déjà, c'est Carrefour Planet (sans e et sans accent), Carrefour Market, Carrefour City. Leurs produits ensuite, je reprends ceux indiqués sur la pétition :

 

First line, Blue Sky, Top Bike, Green Cut, Bootstore, Ooshop, Home, Ink Set, Powder Flash,

Carrefour Discount, Tex Fashion Express, Tex Baby, Energy Drink, N°1 Apple Nectar’s,

Pomelos Drink, Ananas Juice,N°1 Home Clean, Carrefour Light, Carrefour on line, etc.

 

Pourquoi faut-il tout nommer en anglais ? Quelle est la raison profonde qui les amène à cela ? Que faudrait-il faire pour les convaincre, quels arguments faudrait-il apporter ? Si vous avez des réponses, je suis preneur. J'avais fait remarquer dans un article précédent que j'avais pu amener un bon nombre de clients à utiliser canneberge au lieu de cranberry dans mon magasin en écrivant sur l'étiquette canneberge et en m'astreignant à utiliser ce mot. Au passage, je remarque que je me forçais à utiliser ce mot au départ mais que maintenant, le mot cranberry me paraît vraiment étranger et je n'ai plus à me forcer. C'est d'autant plus facile que les clients se mettent à l'utiliser également.

 

En attendant, il y a cette pétition à signer :

 

http://www.petitions24.net/non_a_langlicisation_de_carrefour_de_la_france_et_de_leurope

 

J'imagine que l'on pourrait trouver des noms français, ou à défaut latin ou esperanto. L'écriture plus relâchée ne me gêne pas non plus : "le p'tit zef" (une boisson alcoolisée) par exemple.

 

La marque France

 

Il faudrait presque inventer une nouvelle marque France, valorisante, qui donnerait envie aux gens, aux publicitaires, de s'en approcher, de l'utiliser. On voit parfois des noms de restaurant en écriture liée :

 

L'auberge des trois croix

 

Chez Jeanne

 

Je pense qu'il y aurait quelque chose à exploiter de ce côté. Mais on reste dans le "positionnement" qualitatif avec une notion de savoir-faire sous-jacente.

 

A force, les noms anglais, je trouve que ça dégage le contraire du côté terroir / qualité. Ca fait industriel, produit de masse à bas coût, d'importation chinoise, ça fait "rognage sur la qualité et les coûts sociaux pour vous offrir le produit le moins cher possible". L'anglais, c'est la langue d'interaction avec les pays à bas coût salarial.

 

Il y aurait un travail à faire sur la marque France peut-être, mais encore faudrait-il que les produits soient français. Pour tous les produits d'importation, l'univers terroir / qualité / savoir-faire ne cadre pas...

 

Sinon, on pourrait envisager une écriture, un univers français compatible avec ces notions de bas coût. C'est vrai que l'on a du mal, dans notre imaginaire, à associer les produits français à la mauvaise qualité, surtout pour la nourriture. Il vaut mieux parler de nuggets de poulet que de croquettes de poulet, ça cache la misère...

 

Sur ces bonnes paroles, n'oubliez pas d'aller signer la pétition, on en est à 228 signatures et ça ne bouge pas beaucoup, alors toutes les nouvelles signatures, ce seront sans doute les gens passés sur ce blogue qui en seront à l'initiative.

 

228 signatures, c'est peu, mais il faudrait comparer d'une pétition sur l'autre, voir si l'on prend de l'importance, et faire grossir le noyau "d'indignés linguistiques" (Abdou Diouf) que nous sommes. C'est ça qui doit être notre objectif, car il faut bien qu'un combat commence.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Réflexions sur le français
commenter cet article

commentaires