Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 14:24

Un reportage écrit du Guardian d'octobre 2012 nous apporte quelques informations qui m'ont paru intéressantes pour ce site, je vous les traduis :

 

L'Indonésie va arrêter l'enseignement de l'anglais à l'école primaire

 

L'enseignement de l'anglais dans les écoles primaires d'Indonésie s'arrêtera l'année prochaine dans un souci d'inverser la baisse de la maîtrise de l'Indonésien par le gouvernement.

Le député et ministre de l'éducation et de la culture Musliar Kasim a annoncé une réforme du curriculum qui aboutira à la cession des cours d'anglais d'ici juillet. [2013] Il a indiqué au Jakarta Post que les élèves ont besoin de davantage de temps pour maîtriser leur première langue. "Les écoles primaires n'auront pas de cours d'anglais car [les élèves] n'ont pas appris à comprendre la langue indonésienne. Aujourd'hui, il y a même des enfants qui ont des cours d'anglais en maternelle. Je plains les enfants", a ajouté Musliar.

Le ministre a aussi l'intention de concentrer davantage les heures d'enseignement sur la religion et la culture indonésienne au détriment de la science et des sciences sociales, a indiqué le journal. Les cours d'anglais vont commencer au collège dans les écoles publiques. Ce basculement est lié à une chute du nombre d'étudiants qui réussissent leur examen d'indonésien au lycée ces dernières années.

Une autre série de mauvais résultats publiés en mai [2012] amena des observateurs qui suivent les questions éducatives à déclarer que les étudiants passent trop de temps à apprendre l'anglais au détriment de l'indonésien.

D'autres soulignent que le faible taux de réussite aux examens peut être imputé au faible niveau des enseignants.

 

Affrontement d'étudiants mexicains à propos de cours obligatoires

 

Des enseignants stagiaires de l'état mexicain de Michoacan ont détourné le mois dernier des bus et des camions pour protester contre les cours obligatoires d'anglais et d'informatique créant des affrontements avec la police.

Des stagiaires de trois écoles de formation d'enseignants ont occupé des bâtiments sur les campus pour protester contre un nouveau cursus qui rendent obligatoires les cours d'anglais et d'informatique.

D'après des reportages de la presse, les stagiaires expliquent que de telles compétences ne sont pas pertinentes dans le contexte des secteurs ruraux reculés où ils comptent enseigner.

Environ 1500 policiers ont été déployés pour arrêter les étudiants qui occupent les universités, se finissant par 98 arrestations, ont rapporté des agences de presse.

Quelques jours plus tard, plus de 20 000 professeurs et édudiants se sont emparé des rues pour demander la libération des étudiants maintenus en détention.

 

Article à retrouver sur le site du Guardian (envoyé par un ami).

 

Cela revient à une idée que je développais dans des articles précédents, à savoir que tout le monde n'a pas besoin de l'anglais en France pour vivre et qu'il paraît aberrant que l'on veuille commencer l'enseignement de l'anglais dès la maternelle (actuellement dès le CP, quand j'étais jeune, en CM2 et de façon facultative) alors que 99% des élèves auront de faibles besoins en anglais voire aucun besoin. L'enseignement collège-lycée est donc largement suffisant, et ce n'est pas parce que l'on a de mauvais résultats par rapport à d'autres pays européens qu'il faut mettre le paquet sur l'anglais. Pourquoi ne fait-on pas d'études comparatives du niveau de français des pays européens pour voir quels sont les "mauvais élèves" ? Les anglais en sont à arrêter les langues étrangères à l'équivalent du bac, ce qui a eu pour conséquence un effondrement de l'apprentissage des langues. Ce n'est peut-être pas si mal même si c'est peut-être trop. En tous les cas, cela dégage du temps libre pour d'autres matières que les élèves et leurs parents trouvent plus importantes pour leur avenir professionnel et ceux qui veulent apprendre des langues peuvent toujours le faire sans se retrouver avec des élèves qui n'ont pas envie d'être là.

Il vaudrait donc mieux permettre aux étudiants qui en ont besoin d'aller un an dans un pays anglophone plutôt que d'obliger tous les Français à apprendre l'anglais dès la maternelle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Données sur la francophonie
commenter cet article

commentaires

Anthony Lapeyre 14/07/2014 19:51


Le problème est que l'on a jamais vraiment fait d'étude valable sur les besoins linuistiques des Français. Résultat on en est au tout anglais, presque dés la naissance... Pourtant apprendre en
première langue l'Italien, à Bastia, Nice ou Grenoble ne serait-ce pas faire preuve d'esprit pratique, de même que l'Espagnol dans le Sud ouest et l'Allemand dans l'est. Je remarque que nos
voisins européens commencent à le comprendre, il nous faudra quelques décennie pour en arriver là... 

Marc Beaufrère 28/07/2014 10:19



Bonjour,


merci pour votre commentaire auquel je réponds avec un peu de retard, vacances obligent. Oui, tout à fait d'accord avec vous, j'avais déjà développé cette idée dans un des articles précédents, je
suis favorable à la mise en place de ce que l'on pourrait appeler des "pôles d'excellence" version linguistique, avec des spécialisations dans certaines régions selon le schéma que vous décrivez.
Par exemple, permettre davantage l'apprentissage de l'italien dans les écoles primaires en PACA, avec des filières en lycée, et une université avec une filière dotée de moyens, mise en relation
avec le monde de l'entreprise. Les élèves qui commenceraient l'italien dans d'autres régions viendraient poursuivre leurs études dans ce pôle d'excellence qui offrirait davantage de moyens que si
l'on saupoudre d'un peu d'italien partout en France. La mise en place d'une autre langue que l'anglais en primaire serait ainsi facilitée, permettant aux Français de s'ouvrir à d'autres espaces,
marchées, etc... que l'anglophone.


Ce serait aussi à faire pour des langues non frontalières, comme le russe, le chinois, le portugais...


Autant capitaliser sur les besoins des régions frontalières, et sur les personnes qui parlent déjà ces langues, capital que l'on ferait fructifier plutôt que de faire du tout anglais.


Rendez-vous sur le nouveau blogue que je partage dorénavant avec d'autres et qui prend la suite de celui-ci : lavoixfrancophone. Un forum est disponible également. Cordialement



Jean 06/10/2013 13:31


Cent pour ent d'avis !


 


Cent pour cent d'Avis avec vous je pense qu'il serait bien plus utile aux eleves francais d'apprendre plusieurs langues europeene plutot que de faire du tout a l anglais , je suis davis pour que
si un eleve vis pret de la frontiere allemande il soit encouragè a apprendre l'allemand si il vis vers la frontiere italienne qu'il apprenne l italien etc ... cette anglomanie est entrain de
detruires des centaines de cutures.


 


 


 

Marc Beaufrère 06/10/2013 16:01



J'aime bien aussi cette idée d'apprendre la langue de nos voisins, ce sont eux avec qui nous avons le plus d'occasions de communiquer, il faut faire fructifier cette chance plutôt que d'avoir les
mêmes exigences pour tous, quelle que soit notre situtation  !