Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 10:54

Si l'on devait faire une prochaine réforme de l'orthographe, je pense qu'il faudrait que cela soit fait par petits pas pour tendre vers une simplification de façon sûre. Quand il y a une grosse réforme, elle est souvent rejetée même si elle est très cohérente comme c'est le cas lorsque l'on veut faire une refondation.

Il faudrait donc garder le cap d'une grande réforme mais en la décomposant et en commençant par ce qui mettrait tout le monde facilement d'accord. Dans Plumons l'Oiseau, Hervé Bazin décrit le français comme un rejeton du latin dans lequel on a mis du grec pour l'écriture et souvent lorsque l'on inventait des mots scientifiques. J'y ai aussi appris qu'avant le XIIe siècle, le français s'écrivait de façon simplifiée, que femme s'écrivait f-a-m-e et  que "un b pour abé, un c pour acuser, un p pour apeler suffisaient. Téatre n'avait pas d'h, pas plus que filosofie". Toute cette écriture simplifiée a changé sous l'effet de plusieurs facteurs : ...la suite ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Beaufrère - dans Réflexions sur le français
commenter cet article

commentaires

Michel 05/12/2013 19:32


D'accord pour déshelléniser le français.
Mais alors on ne se limite pas à cette simplification. Ou on s'oriente vers un passage vers le néo français (voire néoroman) (j'en parle ici) ou on conserve le français avec toutes ses particularités actuelles. C'est l'option retenue par la plupart des agents
d'influence ; en effet, la maîtrise du français dans toute sa complexité est un marqueur social profond. Je développe ce point ici.

Eusèbe 08/09/2013 19:52


C'est un vieux serpent de mer. Pour faire bref, il me semble qu'une réforme devrait s'attacher à la phonétique avant l'orthographe. En clair, faire que le mot lu soit prononçable. La dernière
réforme allait dans le bon sens ("ognon", "ambigüité", "imbécilité"...).


Ça aurait le mérite de rendre cohérente l'écriture du français avec la prononciation, ce qui est plus important que de faciliter l'orthographe (par en réduisant les graphies  pour un même
phonème). Et moins périlleux au niveau éthymologie! 


 

Marc Beaufrère 12/09/2013 10:23



Je suis d'accord avec ce que vous dîtes. Pour une éventuelle future réforme, il faut garder le même cap : une orthographe (voire une grammaire) plus cohérente avec la prononciation, et une
simplification du nombre de façons d'écrire un même phonème. C'est le sens de ce que je proposais en parlant de déshelleniser le français : simplifier l'écriture redondante de certains phonèmes
avec une graphie grecque ph pour le son /f/, ch pour /k/ et th pour /t/. Il y a aussi l'histoire du y (i grec) mais l'utilisation de cette lettre est plus complexe, et sa régularisation pose plus
de problèmes.



Jean Trévois 05/09/2013 22:22


Dans mon précédent commentaire, j'avais indiqué le lien http://fonetik.fr/fon%C3%A9tikeur-fr.html qui se base sur l'aphabet ortofasil-v1 (a
añ b ch d e é è eu f g i
iñ j jh k l m n o oñ ou p
r s t u uñ v w y z).


 


Je pense que cet autre lien http://fonetik.fr/v0/fon%C3%A9tikeur-fr.html est plus proche de ce que vous suggérez car il se base sur l'alphabet ortofasil-v0 (a ã b c d e
é è ë f g i ĩ j jh k l
m n o õ ö p r s t u ũ
v w y z).



Comme vous le dites, les lettres utilisées par l'alphabet n'est pas très important, c'est l'idée qu'il faut retenir !


 


a ã b c d e é è ë f g
i ĩ j jh k l m n o õ ö
p r s t u ũ v w y z.

Marc Beaufrère 12/09/2013 10:40



Oui, effectivement, le deuxième lien propose quelque chose de plus proche de ce que je souhaite. Ceci dit, comme je le disais auparavant, je ne suis pas pour un grand soir de l'orthographe mais
pour des réformes modestes et avec un consensus assez large. Une réforme "fonetik" me paraît être la bonne direction intellectuellement, mais dans les faits, je trouve ça trop ambitieux pour être
fait en une seule fois.


De plus, je trouve que, de par mon habitude, le résultat est assez moche avec tous les accents et les lettres k, lettre que je trouve esthétiquement moche. Je préferais que l'on utilise la lettre
c. C'est un détail, je vous le concède...!  En tous les cas, je pense qu'en y allant plus lentement, on a le temps de s'habituer aux nouvelles graphies et de trouver un équilibre, que,
sait-on jamais, l'on trouverait peut-être assez satisfaisant pour quelques dizaines d'années, avant d'envisager d'aller plus loin dans les réformes.


Au plaisir de vous lire.



Jean Trevois 04/09/2013 20:52


Il faudrait aller plus loin et écrire chaque mot de manière complètement indépendante à toute forme écrite pouvant exiter dans d'autres langues. Typiquement, écrire toujours un son donné par une
même lettre comme proposé sur le site http://fonetik.fr/apologue-fr.html . Ca faciliterait également énormément l'apprentissage de la lecture car le lecteur saurait que chaque lettre lue
se prononce toujours de la même façon. Ceci serait possible en modifiant un peu l'alphabet français utilisé jusqu'à présent (c.f. http://fonetik.fr/index-fr.html).

Marc Beaufrère 05/09/2013 15:50



Bonjour, et merci pour votre commentaire.


Comme je le disais dans mes précédents commentaires à Torsade de Pointes, je ne suis pas partisan des gros chambardements. Cette écriture phonétique a le mérite de la cohérence mais je ne vois
pas par quelle modalité elle pourrait entrer en vigueur réelement. Je pense qu'il y aurait trop de résistances.


J'ai essayé le dictionnaire de transcription en "fonétik", c'est rigolo, ceci dit, j'aurai choisi d'écrire les sons nasals différemment, avec le tilde sur la voyelle plutôt que sur le n, comme
dans l'alphabet phonétique international. ã, ~i, õ, ~u. (l'ordinateur n'accepte pas le tilde sur le i ou le u, petit obstacle pratique) pour les sons "an", "in", "on", "un". En effet, c'est le
son vocalique qui est nasalisé, il n'y a pas du tout le son /n/. Enfin c'est une convention comme une autre, on peut adopter celle dont vous parlez tout pareil, elle me paraît juste moins
parlante et logique.



Loup Solitaire 04/09/2013 18:52


J'ai toujours été pour une réforme mais je pense qu'il faut faire très attention et être un linguiste compétant pour osez proposer une réforme, votre article somme toute intéressant est bourré
d'erreurs lingistiques grossières dont même certains élèves bien éduqués en rigoleraient. Quant on ne maitrise pas du tout son sujet il vaut mieux le poster en commentaire plutôt qu'en article
sur un site qui semble sérieux vu son titre "lefrançaisenpartage".

Marc Beaufrère 05/09/2013 13:57



Votre commentaire est lui-même assez péremptoire et désobligeant (pour ne pas dire insultant) ce qui est la marque des idiots (je me mets à votre niveau). Je vous prierai à l'avenir de rester
correct et d'avancer des arguments de façon civilisée et de ne pas affirmer n'importe quoi sans savoir. Les gens qui "maîtrisent leur sujet", comme vous le dites, utilisent des arguments, et non
pas des opinions gratuites, ce qui vous disqualifie d'entrée.


Sans tout savoir, je pense pouvoir dire qu'au contraire, je maîtrise assez bien mon sujet et que je n'avance rien que je n'aie vérifié un minimum. Mon parcours universitaire, le nombre de
personnes qui suivent ce blogue, mon invitation à la DGLFLF pour en discuter, mes échanges avec d'autres universitaires, ainsi que mon investissement dans certaines associations de défense de la
langue française me semblent être autant de gages de l'exigence de qualité et de sérieux que j'essaie d'avoir.


Enfin, avant de me donner des leçons sur les "erreurs linguistiques" et de disqualifier mon travail d'un revers de la main méprisant, je vous invite à corriger les "anomalies orthographiques" qui
parsèment votre commentaire.