Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • Le site qui fait le point sur la situation de la francophonie
  • : Ce site a plusieurs vocations : - faire le point sur la situation du français - donner des informations et des réflexions sur le français - partager des découvertes francophones d'à travers le monde
  • Contact

Recherche

Liens

25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 10:15

Drapeau BelgiqueDrapeau Côte d'Ivoire
Drapeau MadagascarDrapeau Haïti

Bienvenue sur ce site, mon site autour de la langue française et de sa culture, bienvenue à tous les amoureux de cette culture francophone protéiforme, diverse, culture qui prend peu à peu forme à travers le monde et qui ne demande qu'à être découverte!
Je souhaite à travers ce site rassembler toutes les informations générales sur le français et sa présence dans le monde, et sur les différentes cultures francophones (québecoise, française, cajun, antillaise, belge, suisse, malgache, ivoirienne, gabonaise... et autres).  La francophonie est riche et plurielle et je voudrais que ce site permette de visualiser cette présence pour s'en convaincre (si besoin est) et de faire découvrir les différentes facettes de ce monde coloré et divers. Vous trouverez donc des articles sur quelques artistes antillais, canadiens, belges mais surtout français, car c'est ce que je connais le mieux. Aussi n'hésitez pas, vous qui habitez ailleurs, à me (et à nous) faire découvrir la culture francophone qui vous entoure et vos coups de coeur (articles, liens, ou tout simplement nom d'artiste). J'ai déjà mis en lignes quelques suggestions, vous pouvez continuer à contribuer. 

Mon site s'intéresse également à la langue française de façon plus "institutionnelle". Je suis parti d'un constat : les Français connaissent mal les enjeux linguistiques, sont peu informés de la situation de leur langue et par désinformation et fatalisme, acceptent de nombreux reculs du français au niveau institutionnel (Europe, France, Education Nationale...), contribuant trop souvent en cela au recul du français. Pourtant, le français est une langue en plein développement (l'une de celles qui se développent le plus vite actuellement), la culture francophone aussi, et les Français sont les derniers à le savoir, car les médias ne font pas leur travail (qui connaît le nombre de francophones dans le monde ? Qui est au courant de cet évènement très important pour nous qu'est l'ouverture de la maison de la francophonie à Paris ? Etc...). Ce site a donc pour objectif de fournir des informations précises et fiables pour prendre la mesure de cette dynamique en faveur du français. Enfin, j'essaie de fournir un argumentaire à partir des centaines d'heures de lectures, d'échanges e-pistolaire... à ceux qui en ont assez d'entendre toujours les mêmes idées reçues sur le français, avec des arguments que j'ai vérifiés et sourcés, cela évitera qu'ils perdent autant de temps que moi pour prendre connaissance de toutes les informations que j'ai pu glaner.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne lecture et bonne visite !

Drapeau RDCDrapeau France 

Drapeau Libandrapeau 300[1]

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Varlet 09/12/2011 12:31


Bonjour,


Je trouve votre site très intéressant et très bien documenté. Mais je voudrais émettre deux réserves :


N'êtes -vous pas un peu trop optimiste en réaction au pessimisme ambiant sur la langue française?


Vos données , vos impressions viennent d'un européen. mais que pensent vraiment les Africains francophones de notre langue ? Se sentent-ils prêts à continuer à l'apprendre ? Nous n'avons pas leur
avis.Au Cameroun , par exemple , où il me semble que le français et l'anglais sont deux langues officielles , je crois avoir lu que le pouvoir avait la fâcheuse tendance à privilégier
l'anglais...


Cordialement,

Marc Beaufrère 10/12/2011 13:00



Bonjour,


merci pour vos questions très intéressantes. Bien entendu, je me suis déjà confronté à ces questions et cela me donne donc l'occasion de m'en expliquer.


Concernant mon "optimisme en réaction au pessimisme ambiant sur la langue française", c'est une question cruciale que l'on m'a déjà posée, c'est le coeur de ma démarche : ce n'est pas tout à fait
ça, ma démarche n'est pas d'être optimiste sans raison. Une constatation : lorsque j'ai voulu connaître le nombre de francophones dans le monde ou par pays (il y a bien 4 ans), lorsque j'ai voulu
connaître la réalité du français en Afrique, il m'était impossible de trouver quoi que ce soit de chiffré sur la toile. J'avais quelques informations glanées ça et là mais dont je ne me rappelais
pas de la provenance. Lorsque j'essayais d'argumenter sur un forum ou avec mon entourage, les chiffres, impressions, etc... variaient du tout au tout car beaucoup se contentent juste de répéter
ce qu'ils ont entendu sans jamais l'avoir vérifié, ou par plaisir de dépeindre la situation catastrophique de la francophonie. Je perdais donc mon énergie à essayer de convaincre de ce qui était
vérifiable mais que personne ne veut entendre car cela ne cadre pas avec "ce qu'ON leur a dit". D'où vient ce ON déjà... Il ne faut pas être naïf. En tous les cas, mon travail m'a permi de faire
avancer les lignes : n'importe qui pouvait affirmer qu'il n'y avait pas plus de 80 millions de francophones (calcul : population France + Suisse romande + Québec + Belgique francophone, c'est un
peu limité comme méthode de calcul), je suis donc intervenu, rapport de l'OIF à l'appui (entre autres), seules données fiables que l'on a pour l'instant, pour changer les données de la wikipedia,
et c'est là que le discours a commencé à changer. On ne me croyait pas, moi, mais on croyait la wikipedia que j'avais changée. Les gens ne demandent qu'à y croire pourvu que ce soit basé sur des
données scientifiques et non pas sur un simple argument d'autorité. Encore faut-il que l'information parvienne jusqu'à eux.


Je ne suis donc pas optimiste, je pars du constat que personne ne défend la francophonie dans les médias, (voir les commentaires entendus lors des sommets de l'OIF assez mal couverts
médiatiquement) que pour relayer les mauvaises nouvelles, on trouvera toujours quelqu'un, mais qu'il manquait un site pour relayer ce qui se passait de bien. J'essaie donc de combler cette lacune
à ma modeste mesure (je prends sur mes loisirs). Et cela marche, quand je vois que d'autres personnes prennent le relai pour préciser des informations sourcées sur la wikipedia ou sur tel ou tel
forum (parfois je vois que des forumistes renvoient à mon site en guise de justification). Je n'invente rien, je me contente de faire le lien entre ce qui existe (données, informations sourcées
et consultables) et ce que les gens savent et j'essaie de faire prendre conscience qu'il y a certes les informations mais il y a aussi l'intention de ceux qui les utilisent (ou pas).


Un exemple : on nous ressasse (à ceux qui s'intéressent à la francophonie) que les pays d'Afrique basculent à l'anglais. Exemple : le Rwanda. Sauf que c'est toujours le même exemple, et que ce
n'est pas vraiment une volonté de l'état, c'est le résultat d'une guerre civile génocidaire qui a vu les vainqueurs de culture anglophone (puisque réfugiés en Ouganda depuis longtemps) prendre le
pouvoir. Tout le monde connaît cela, on a même entendu parler de la RDC qui passait à l'anglais et de Madagascar qui faisait de même. Sauf qu'ils ont effectué le chemin inverse depuis. Cf
mon article sur
ce sujet. Ne convenez-vous pas qu'il y a un problème d'information ? Idem pour l'inauguration par Nicolas Sarkozy de la Maison de la Francophonie avec discours : aucun média français (télé,
ou presse, pour la radio je n'ai pas pu vérifier) n'en a parlé. Seul un média suisse l'a fait. Par contre, quand Nicolas Sarkozy fait un discours sur l'immigration ou sur la délinquance, tout le
monde reprend l'information. Ne l'avez-vous pas constaté ? Il y a donc à mon avis une volonté (ou une paresse intellectuelle) qui conduit les médias à ressasser toujours le même discours cynique.
Les coupables, c'est le jeu entre les médias et l'opinion publique qui perçoivent comme une marque d'intelligence le fait de dénigrer tout ce qui a rapport à la francophonie. J'aimerais ajouter
que la question n'est pas tant de se demander si le français (ou même la France) se porte bien mais si l'on a envie que le français se porte bien et qu'est-ce que l'on fait pour cela, autrement
dit : y a-t-il une volonté de promouvoir la qualité et la vitalité de notre langue et quels moyens se donnent-on ?


Concernant votre deuxième question, elle reflète une facilité à laquelle s'adonnent les Français (je vous le dis en toute gentillesse). Quelle est la source de votre information ? "il me semble
que" et "je crois avoir lu" ce qui permet de tout dire, et comment "cette fâcheuse tendance à privilégier l'anglais" se traduit-elle ? Vous voyez bien que le combat est inégal si je m'efforce de
rechercher la source de mes arguments (c'est un vrai travail), qui reposent sur des faits concrets, avérés, mesurés et vérifiés et si en face on remporte l'argumentation avec des on-dit et de
vagues impressions. Pour répondre cependant sur le fond, je vous invite à consulter le site du Pr Jacques Leclerc, le rapport de l'OIF (que vous pouvez acheter en ligne. Vous pouvez en consulter la synthèse en ligne) et l'article de wikipedia concernant le Cameroun. Aucun ne va dans le sens que vous
dites, bien au contraire, puisqu'on parle de "rouleau compresseur du français", qu'à Douala (capitale économique), le français est parlé à 99% et que "le français est en progression constante au
Cameroun".


Concernant le fait que les africains soient prêts à continuer à apprendre "notre" langue, ce n'est bien sûr pas à moi qu'il faut le demander. Ce que l'on peut néanmoins dire, c'est que ce n'est
pas seulement une histoire d'envie, c'est aussi une question d'héritage, de structures et il est très difficile de changer toute une société qui fonctionne en français, où la scolarité se fait en
français pour passer à l'anglais par simple plaisir. L'anglais peut certes être appris mais dans le cadre de l'apprentissage d'une langue étrangère. Les exemples de rejet du français que l'on a
sont ceux du Rwanda (un génocide pour changer de langue) et l'Algérie, société à la base la plus francophone mais qui s'est épuisée à saborder son capital de savoir hérité de la France par le
peuple quand les élites allaient aux écoles françaises. Le Maroc, avec beaucoup moins de ressources dans le sous-sol mais avec une société moins complexée face à la langue française se débrouille
aujourd'hui largement mieux que l'Algérie.


Au plaisir.



zarbo 18/05/2011 05:54



J'aime bien votre site et ce que vous écrivez. Bravo pour cette initiative.


J'ai rajouté des liens à partir de mes pages francophonies (bien plus modestes ;-)


http://www.zarbo.info/?tag=francophonie



Marc Bf 18/05/2011 13:18



Merci pour les compliments, je prends !


Votre blog est très sympa, c'est du travail de l'alimenter aussi souvent ! J'imagine que c'est parce que les lundi sont longs...


 



Vilay 20/03/2010 21:55


Bon site et bonne initiative!  Continuez.


Marc Bf 13/02/2011 10:54



Merci de vos encouragements qui me touchent d'autant plus que j'ai pu constater de la qualité de votre site http://populationsdumonde.com/ (un peu de pub!). Cordialement.